Coinbase bloque 25 000 comptes liés à la Russie soupçonnés d’activités illégales.

Coinbase a bloqué 25 000 adresses de portefeuille associées à des individus et entités russes qui, selon l’échange de crypto-monnaie, se livrent à des activités illégales.

Le blocage de 25 000 adresses cryptographiques russe

Coinbase, le plus grand échange de crypto-monnaie américain, a récemment déclaré qu’il n’imposerait pas d’interdiction générale à toutes les adresses de portefeuille russes, mais s’est engagé à respecter les sanctions. Selon un article de blog publié le lundi 7 mars, son directeur juridique, Paul Grewal, a déclaré que le blocage de 25 000 comptes russes qui sont liés à des activités illicites. Ces nombreux comptes avaient été identifiés grâce aux propres enquêtes « proactives » de la bourse.

L’échange a déclaré que cette décision faisait partie d’une réponse plus large à l’invasion de l’Ukraine par la Russie. Les adresses ont été partagées avec le gouvernement américain pour « soutenir davantage l’application des sanctions ».

Le message indique : « Les sanctions jouent un rôle vital dans la promotion de la sécurité nationale et la dissuasion des agressions illégales, et Coinbase soutient pleinement les autorités gouvernementales dans ces efforts ».

Bonus : La Suisse gèle les actifs cryptographiques des citoyens russes pour protéger l’intégrité de son industrie de la crypto-monnaie.

Les échanges cryptographiques sont appelés à se conformer aux sanctions.

Pour rappel, après des semaines d’encerclement et des avertissements des services de renseignement américains, les troupes russes sont entrées sur le territoire ukrainien le 24 février sur ordre du président Vladimir Poutine. Le conflit a déclenché une crise humanitaire et suscité la condamnation des puissances occidentales, y compris des sanctions radicales visant à isoler le pays du système financier international affaiblissant son économie.

Les États-Unis avaient demandé aux échanges de crypto-monnaie de se conformer aux sanctions occidentales pour exercer une pression financière supplémentaire sur la Russie en réponse à son invasion de l’Ukraine. 

Coinbase a en outre déclaré que les crypto-monnaies sont un moyen naturel de dissuasion contre les méthodes courantes d’évasion des sanctions, et que la monnaie fiduciaire blanchie par les institutions financières traditionnelles est le moyen le plus courant de contourner ces méthodes. En revanche, les crypto-monnaies et les transactions d’actifs numériques sont « traçables, permanentes et publiques » par rapport au système financier traditionnel et « renforcent » la capacité de Coinbase à « détecter et dissuader » l’évasion fiscale.

Selon les directives, Coinbase a souligné qu’il bloquait de manière proactive l’accès aux participants sanctionnés lorsque de nouveaux utilisateurs sont intégrés en vérifiant les comptes par rapport à une liste d’individus et d’entités sanctionnés. L’échange a également déclaré avoir détecté des tentatives d’évasion des sanctions grâce à une liste mise à jour utilisée pour le filtrage.

Tandis que Binance, le plus grand échange de crypto-monnaie au monde, a déclaré qu’il avait l’intention de se conformer aux sanctions russes, mais comme Coinbase, il ne bloque pas les utilisateurs individuels.

Lecture connexe : Le PDG de Coinbase affirme que la plateforme n’interdira pas tous les utilisateurs russes.

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles Similaires

Iran cbdc

L’Iran a lancé un projet pilote pour sa CBDC.

La Banque centrale d’Iran a commencé à piloter l’utilisation de son CBDC « crypto rial », cette semaine, selon une annonce de la Chambre de commerce iranienne. Par ailleurs, la décision de