Selon les études, un rappel vaccinal de Johnson&Johnson augmente le taux d’anticorps

Une dose de rappel du vaccin Johnson&Johnson contre le coronavirus permet d’augmenter fortement la réponse immunitaire des personnes vaccinées. Une annonce qui a été faite suites à des données préliminaires de deux essais qui visent à évaluer la pertinence possible d’un tel rappel vaccinal. 

Un taux d’anticorps neuf fois plus élevé

Selon ces études menées par le laboratoire américain et qui ont bénéficié de financements fédéraux américains, un rappel de ce vaccin Janssen qui ne requiert qu’une injection provoque une augmentation rapide et soutenue des taux d’anticorps dirigés contre la protéine Spike. Selon l’explication de J&J dans un communiqué, les taux sont neuf fois plus élevés que ceux constatés 28 jours après son administration unidose. 

A découvrir également : Chez Delta Air Lines, les salariés non-vaccinés contre le coronavirus devront payer une cotisation en plus

Le Dr Mathai Mammen, le dirigeant de la R&D mondiale de Janssen, division pharmaceutique de J&J a également expliqué qu’ils ont déjà déterminé qu’une injection de leur vaccin contre le coronavirus provoque une réponse immunitaire élevée et durable et qui est efficace pendant au moins huit mois. Il a également ajouté que grâce à ces nouvelles données, ils estiment d’un rappel vaccinal permet encore d’augmenter les taux d’anticorps spécifiques chez les personnes déjà vaccinées.  

La France envisage de mettre en place ce rappel vaccinal

Pour l’Organisation mondiale de la santé, il est avant tout essentiel d’augmenter la couverture vaccinale dans les pays en développement. Et malgré son opposition à un troisième rappel vaccinal, des pays développés, tels que les Etats-Unis ou Israël ont déjà commencé des campagnes de rappel vaccinal pour essayer de contenir les flambées épidémiques liées au variant Delta, qui est très contagieux.

Source : lindependant.fr

En ce qui concerne la France, elle envisage d’en faire autant pour les personnes fragiles et âgées à partir de la rentrée. Cependant, la Haute Autorité de santé recommande de n’utiliser pour cette campagne que des vaccins à ARNm, c’est-à-dire, d’une part, les vaccins de Pfizer et BioNTech, et d’autre part celui de Moderna. En effet, ces derniers s’avèrent être plus efficaces contre ce variant qui a été découvert en Inde.

Le vaccin contre le COVID-19 Janssen délaissé pour ses effets secondaires

Du fait de ses caractéristiques, notamment unidose et des conditions de conservation moins difficiles par rapport aux vaccins à ARNm, le vaccin anti-COVID Janssen a été initialement jugé prometteur pour les campagnes de vaccination dans les pays en développement. Cependant, il a été énormément délaissé aux Etats-Unis et en Europe, à cause de ses effets secondaires rares, mais probablement graves, notamment des caillots sanguins atypiques, syndrome de Guillain-Barré.

A voir aussi : Les exportations d’Allemagne vers la Chine baissent pour la première fois en un an

A plusieurs reprises, les autorités sanitaires européenne et américaine ont réaffirmé l’équilibre avantages/risques favorable de ce vaccin et les personnes sensibles de le recevoir ont été limitées pour modérer les risques.

En France, le vaccin anti-coronavirus de Janssen est destiné aux personnes âgées de plus de 55 ans. 

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires

Shipping Revolution Avis

Le dropshipping est un domaine qui prend de plus en plus d’ampleur. Ce dernier requiert des connaissances et des stratégies pour se développer. L’une des