Chez Delta Air Lines, les salariés non-vaccinés contre le coronavirus devront payer une cotisation en plus

Mercredi, Delta Air Lines a annoncé à ses salariés non-vaccinés contre le COVID-19 qu’ils devraient payer une cotisation de 200 dollars en plus par mois pour la mutuelle santé de l’entreprise.

Les salariés non-vaccinés seront pénalisé

Le PDG de la compagnie aérienne américaine Delta Air Lines, Ed Bastian a indiqué dans un mémo interne qu’à partir du 1er novembre, les salariés qui ne sont pas vaccinés contre le coronavirus devront payer une cotisation de 200 dollars en plus par mois sur leur assurance santé. Viser le porte-monnaie des employés est un choix que Delta Air Lines a décidé de mettre en place pour encourager la vaccination.

Cette cotisation supplémentaire représente les efforts des entreprises américaines pour encourager leurs employés à se faire vacciner face au variant Delta du COVID-19, très contagieux. De ce fait, certaines entreprises américaines, dont la compagnie aérienne United Airlines, exigent à ce que leurs salariés se fassent vacciner.

Une cotisation essentielle pour affronter un risque financier

Selon Ed Bastian, cette cotisation supplémentaire est essentielle afin d’affronter un risque financier auquel la compagnie est exposée en l’absence d’obligation vaccinale. Il a également expliqué que tous les salariés de la compagnie qui ont été contaminés et ont dû être hospitalisés n’étaient pas complètement vaccinés. Et qu’en moyenne, une hospitalisation liée au coronavirus coûte 50 000 dollars par patient à la compagnie.

A découvrir également : Les exportations d’Allemagne vers la Chine baissent pour la première fois en un an

La vaccination fortement sollicitée

Bien que le taux de vaccination de la compagnie aérienne soit de 75%, l’agressivité du variant Delta la pousse à espérer atteindre 100%. Delta air Lines estime que depuis que la FDA a approuvé pleinement le vaccin Pfizer, l’heure de se faire vacciner est arrivée.  D’ailleurs la direction a ajouté qu’ils étaient confiants par rapport à l’efficacité et la sûreté du vaccin Pfizer qui a enduré le même examen drastique que d’autres médicaments qui ont été autorisés pour traiter les maladies cardiaques, le cancer, et d’autres vaccins.

Source : boursier.com

De ce fait, la décision des Etats-Unis d’approuver entièrement le vaccin Pfizer/BioNTech permet à certaines entreprises et autorités d’obliger la vaccination sans avoir peur des recours légaux. 

Quant à Moderna, un laboratoire qui a développé un autre vaccin contre le coronavirus, jusqu’ici il ne dispose que d’une autorisation temporaire. Toutefois, il a indiqué que mercredi, il a officiellement déposé auprès de la FDA sa demande d’approbation complète. 

Bonus ; Powell soutenu par Yellen, ce lundi, rebondissement du pétrole et d’autres dossiers clés

 

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires

Shipping Revolution Avis

Le dropshipping est un domaine qui prend de plus en plus d’ampleur. Ce dernier requiert des connaissances et des stratégies pour se développer. L’une des