SCB met fin à son accord de rachat de 500 millions de dollars de Bitkub, invoquant des problèmes de conformité.

SCB, la plus ancienne banque de Thaïlande, a mis fin à son projet d’acquérir une participation majoritaire dans l’échange Bitkub Online. La décision intervient alors que la bourse est confrontée actuellement à des problèmes de réglementation.

Bitkub face à un problème de réglementation non résolus.

En novembre 2021, SCBX Group, la société mère de SCB, a annoncé son intention d’acquérir une participation de 51 % dans Bitkub dans le cadre d’une stratégie numérique majeure. Le directeur général et président du comité exécutif, Arthid Nanthawithaya, a déclaré que la bourse avait gagné en popularité au cours des dernières années. Elle a prédit que Bitkub augmentera encore plus à long terme.

« Cette acquisition s’inscrit dans la stratégie du SCBX Group, qui vise à devenir un groupe de technologie financière. Mais également à répondre aux nouveaux besoins des consommateurs et à entrer dans une nouvelle arène concurrentielle. Une arène qui émergera très rapidement au cours des trois à cinq prochaines années », avait déclaré M. Nanthawithaya.

Cependant, les parties ont convenu de mettre fin à l’accord. Selon Reuters, SCBX a pris cette décision en raison des problèmes réglementaires de la bourse. Le groupe a en outre affirmé qu’elle était engagée dans des plans stratégiques visant à se développer dans l’espace cryptographique.

La banque a déclaré : « Bitkub est actuellement en train de résoudre divers problèmes conformément aux recommandations et aux ordres de la SEC, qui sont incertains en termes de délai de résolution de ces problèmes.« 

Voir aussi : Coinbase annonce le lancement d’un nouveau jeton wrappé et jalonné cbETH sur le réseau Ethereum.

Bitkub réprimé par la SEC thaïlandaise

Pour rappel, la SEC a imposé des sanctions civiles à Sakolkorn Sakavee, président de Bitkub Capital Group Holdings. Cela pour avoir falsifié des informations sur le volume des échanges d’actifs numériques de la bourse. De plus,

Par ailleurs, la SEC a publié une déclaration cette semaine avertissant les investisseurs de faire preuve de prudence lorsqu’ils s’engagent dans des transactions DeFi. Cela tout en citant les risques et le fait qu’ils ne sont pas réglementés. 

Bonus : Le Japon révisera les règles fiscales pour les sociétés cryptographiques à partir de 2023.

 

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles Similaires

Iran cbdc

L’Iran a lancé un projet pilote pour sa CBDC.

La Banque centrale d’Iran a commencé à piloter l’utilisation de son CBDC « crypto rial », cette semaine, selon une annonce de la Chambre de commerce iranienne. Par ailleurs, la décision de