L’OMS déclare que pour l’instant, une troisième dose de vaccin anti-COVID-19 n’est pas nécessaire

Mercredi, l’Organisation mondiale de la santé a annoncé que des pays riches se précipitent vers une troisième dose de vaccin contre le coronavirus. Selon elle, les données ne révèlent pas qu’un rappel est nécessaire dans l’immédiat et que la couverture vaccinale complète doit être une priorité surtout dans les zones à faible taux de vaccination.

Les zones à faible taux de vaccination en priorité

Le mercredi 18 août, l’OMS (Organisation mondiale de la santé) a conseillé de prioriser une couverture vaccinale complète dans les zones dont les taux de vaccination sont faibles. Selon elle, mettre en place des campagnes de rappel dans les pays où la majorité de la population est déjà vaccinée n’est pas encore indispensable.

La scientifique en chef de l’OMS, Soumya Swaminathan, a déclaré durant une conférence de presse à Genève que les données actuelles ne révèlent pas que les rappels sont nécessaires. Elle a également expliqué qu’il fallait patienter pour que la science dise à quel moment les rappels sont nécessaires, quels vaccins et quels groupes de personnes requièrent des rappels.

A découvrir également : Ventes au détail USA : pour ce mardi, JP Morgan présage une énorme mauvaise surprise

Toujours selon l’OMS, la circulation du variant Delta dans les zones où le taux de vaccination est faible favorise la propagation du coronavirus. L’épidémiologiste de l’OMS Maria Van Kerkhove a également déclaré durant la conférence de presse à Genève :

« Le virus, le variant Delta lui-même, circule vraiment dans des zones où la couverture vaccinale est faible et dans le contexte d’une application très limitée et incohérente de la santé publique et des mesures sociales »

La hausse de formes graves évitée par les vaccins

Soumya Swaminathan a également déclaré que manifestement, les vaccins permettent d’éviter la hausse des formes graves et des décès liés au variant Delta.

Source : francetvinfo.fr

D’après l’Organisation mondiale de la santé, pour l’instant les données ne prouvent pas la nécessité d’une troisième dose de vaccin et que la couverture vaccinale complète dans les régions où le taux de personnes vaccinées est faible doit être une priorité. Des recherches supplémentaires doivent être effectuées avant de procéder à des rappels.

Les Etats-Unis envisage de généraliser les injections de rappel

Après la déclaration de l’OMS, le gouvernement américain annonce qu’à partir du 20 septembre, il envisage de généraliser les injections de rappel à tous les Américains.

Le conseiller du directeur général de l’OMS Bruce Aylward a annoncé durant la même conférence de presse que dans le monde il y a suffisamment de vaccins, mais ils ne sont pas répartis aux bons endroits et dans le bon ordre.

Il a également ajouté qu’avant que les rappels ne soient injectés aux personnes complètement vaccinées, les personnes les plus vulnérables dans le monde devraient d’abord recevoir deux doses de vaccin.

Bonus : Refus de la Grèce d’être un point d’entrée dans l’UE pour les Afghans

 

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires

Investir dans Air Liquide

Air Liquide est un groupe français spécialisé dans la production du gaz. La fourniture de technologies est également une de ses principales activités. A travers