Après la prise de Kaboul par les talibans, aux Etats-Unis, la popularité de Biden est au plus bas

La progression fulgurante des talibans dans la reconquête du pays a entrainé d’anciens généraux, des Afghans américains et des hommes d’Etat de premier plan à blâmer le président Joe Biden pour un repli américain hâtif. Toutefois, jusque-là, il semble que le public est du côté du président.

La cote de popularité de Joe Biden au plus bas

Selon un sondage Reuters/Ipsos, après la prise de contrôle de l’Afghanistan par les talibans, à ce jour, la cote de popularité du président américain, Joe Biden, a baissé de sept points de pourcentage et se situe à son niveau le plus bas.

Lundi, le sondage d’opinion réalisé a révélé que seulement 46% des Américains étaient contents de leur président. Depuis la prise de fonction de Joe Biden en janvier, c’est le taux le plus bas enregistré.

Depuis que les talibans se sont alors emparés de la capitale afghane Kaboul, la popularité de Joe Biden a beaucoup chuté. Ce qui efface deux décennies de présence militaire américaine en Afghanistan.

Un retrait américain qui pourra nuire à la crédibilité des Etats-Unis

Pour les critiques, la décision du président d’achever la plus longue lutte de l’Amérique anéantit 20 années de travail et de sacrifices, ouvre la porte à une catastrophe humanitaire et remet en question la crédibilité des Etats-Unis.

Source : lecho.be

L’opinion du président concernant le fait que le gouvernement de Kaboul pourrait assurer seul la sécurité du pays a longtemps suscité la méfiance de nombreux Afghans, hommes d’Etat et soldats qui ont été au cœur du conflit.

A voir aussi : L’OMS déclare que pour l’instant, une troisième dose de vaccin anti-COVID-19 n’est pas nécessaire

Avec la chute de Kaboul dimanche, certains se posent la question si ce n’est pas qu’une question de temps avant que l’ensemble des électeurs américains n’en vienne à regretter la décision du président américain d’honorer la promesse de longue date de faire partir l’Amérique du pays.

Une décision qui n’est pas surprenante

Depuis le temps où il était vice-président de Barack Obama, il n’a cessé d’insister à ce que la guerre soit modérée dans sa mission.

En 2001, en tant que sénateur du Delaware, il s’est relié à un vote unanime pour adopter le recours à la force militaire en Afghanistan. Cependant, en 2009, il s’est opposé au déploiement de troupes supplémentaires que Mr Obama a autorisé, le fameux « surge ».

A la BBC, un ancien diplomate Brett Bruen, ayant participé aux réunions du Conseil national de sécurité de l’administration Obama, a déclaré que Biden était clair concernant l’Afghanistan en disant que « nous devrions nous retirer de ce pays ».

A découvrir également : Coronavirus au Japon : le pays annoncera la prolongation de l’état d’urgence

 

 

 

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires

Shipping Revolution Avis

Le dropshipping est un domaine qui prend de plus en plus d’ampleur. Ce dernier requiert des connaissances et des stratégies pour se développer. L’une des