Ventes au détail USA : pour ce mardi, JP Morgan présageait une énorme mauvaise surprise

Les ventes au détail USA attendues mardi à 14h30 constituaient le principal événement économique de la semaine. D’une manière officielle, le consensus des économistes compte sur des ventes au détail en baisse de -0,3% au mois de juillet, après +0,6% au mois précédent. Les ventes au détail principales, quant à elles, sont estimées en hausse de 0,1% contre +1,3% en juin.

Le marché s’attend à de mauvais chiffres

Il est évident que le marché s’attendait plus à de mauvais chiffres. Toutefois, certains pensent que la situation de la consommation américaine est plus mauvaise que ce qui a été avancée par cette moyenne. Ce qui est le cas notamment de la banque JP Morgan, qui estime que les ventes au détail américaines vont sombrer de 1,5%.

Afin d’expliquer cette prévision, la banque s’appuie sur les données de dépenses des cartes de crédit qu’elle émet. Elle a également souligné la diminution du sentiment des consommateurs de l’UMich la semaine dernière. Selon elle, celui-ci s’aligne sur les indications récentes sur lesquelles le variant Delta pourrait supprimer les dépenses de consommation.

A voir aussi : France : plus de 100 personnes décédées du coronavirus en une journée, un record depuis le 1er juin

Si les prévisions de JP Morgan se concrétisent, il faudra s’attendre à avoir un impact baissier sur les bourses US et le Dollar.

Baisse de la consommation des Américains

En juillet, les Américains ont moins consommé que ce qui était prévu. En effet, selon les statistiques publiées mardi par le département du Commerce, leurs dépenses ont baissé de 1,1% par rapport à juin. Cette donnée a son importance, afin d’estimer la santé de la première économie du monde, puisque les dépenses de consommation y reflètent les trois quarts du PIB et sont la locomotive de la progression.

Source : frenchdistrict.com

L’économiste Joel Naroff déclare que les gens sont énormément allés au restaurant et ont acheté des appareils électroménagers et électroniques, mais rien de plus.

Evidemment, la production automobile, toujours très ralentie en raison des pénuries de semi-conducteurs, qui font baisser les ventes de voitures neuves, a extrêmement pesé. Cependant, les achats de vêtements et de matériel de construction et jardinage ont aussi diminué. Par ailleurs, les stations-service n’ont pas de mal à s’en sortir, mais c’est grâce à l’augmentation du prix du plein depuis des mois.

Les aides supprimées progressivement

Au printemps, l’économie avait très bien rebondi, quand la campagne de vaccination avait occasionné un renouement sans trop de souci avec les restaurants et bars en intérieur, les vacances à l’hôtel et les voyages en avion.

Ces dépenses avaient été assurées par les chèques gouvernementaux versés en mars et avril, ainsi que par les allocations chômage généreuses et prolongées, attribuées à des millions de chômeurs. Cependant, ces aides sont supprimées progressivement. Avant l’ensemble du pays en début septembre, c’est déjà le cas dans la moitié des Etats.

Bonus : En France, le nombre de personnes hospitalisées à cause du coronavirus franchit les 10 000

Dorénavant, c’est le variant Delta qui menace le ralentissement de la reprise et pourrait faire passer l’économie américaine d’une progression très rapide à une progression seulement rapide.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires

Shipping Revolution Avis

Le dropshipping est un domaine qui prend de plus en plus d’ampleur. Ce dernier requiert des connaissances et des stratégies pour se développer. L’une des