L’inde adopte une loi imposant une taxe sur les plus-values de 30 % sur les crypto-monnaies.

La Rajya Sabha indienne a approuvé une nouvelle règle imposant une taxe de 30 % sur les avoirs et les transferts de devises numériques. Le projet de loi qui entre en vigueur aujourd’hui, le 1 er avril, survient après que la Chambre des communes a adopté il y a quelques jours une loi visant à taxer les crypto-monnaies. Cependant, les nouvelles règles ont été critiquées par les acteurs de la cryptographie.

Le Parlement indien adopte une loi pour la taxation cryptographique

Le jeudi 31 mars, la chambre haute de l’Inde a approuvé le projet de loi de finances indien 2022, qui contient une nouvelle règle de taxation de la cryptographie. La Rajya Sabha a adopté la loi, qui entrera en vigueur le vendredi 1er avril.

Le projet de loi a été présenté pour la première fois au Parlement début janvier lors des discussions sur le budget 2022-23. Selon les nouvelles règles, le projet de loi impose un impôt sur les gains en capital de 30% sur les transferts et les actifs cryptographiques. Le rapport indique également que les commerçants ne devraient pas compenser les pertes par des bénéfices.

Ainsi, le gouvernement impose également une retenue à la source de 1 % sur chaque transaction d’achat et de vente. Le gouvernement indien envisage de suivre les mouvements des fonds cryptographiques. Le TDS de 1% entrerait en vigueur le 1er juillet et serait déduit de chaque transaction, quelle que soit sa rentabilité.

A découvrir également : Le navigateur Opera annonce l’intégration de 8 nouvelles blockchains.

Une controverse dans la communauté de l’industrie crypto

Après que l’interdiction des projets liés aux crypto-monnaies en Inde a été annulée par le Cour Suprême, le pays frustre de nouveau les investisseurs et les sociétés cryptographiques.

D’autres députés et intervenants de l’industrie sont également en désaccord avec l’impôt sur les gains en capital de 30 % du gouvernement. Cette nouvelle règle pourrait être la façon dont le gouvernement force les projets de cryptographie dans le pays. En fait, il y a eu des rapports selon lesquels le gouvernement a ignoré les conseils des parties prenantes de l’industrie de la cryptographie.

Plus tôt cette semaine, des informations ont révélé que la principale bourse déplaçait son siège social d’un autre pays à Dubaï. Les experts prédisent que l’environnement réglementaire strict pourrait obliger les sociétés de cryptographie basées en Inde à déménager leur siège social vers un autre pays de centre minier comme Dubaï

Lecture connexe : La Maison Blanche Biden prévoit 10 milliards de dollars de revenus grâce aux mises à jour des règles fiscales sur la cryptographie.

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles Similaires

Iran cbdc

L’Iran a lancé un projet pilote pour sa CBDC.

La Banque centrale d’Iran a commencé à piloter l’utilisation de son CBDC « crypto rial », cette semaine, selon une annonce de la Chambre de commerce iranienne. Par ailleurs, la décision de