Les marchés Boursières reculent, prudentes sur la trajectoire de reprise.

Ce lundi 16 août, les marchés européens clôturent dans le rouge et Wall Street prend le même chemin, tout cela à cause de la publication des chiffres décevante de la Chine.

La hausse successive du marché européen s’arrête.

La course au sommet des marchés en Europe, c’est interrompu : Londres a chuté de 0,90 %, Paris a chuté de 0,83 %, Francfort de 0,32 % et Milan de 0,76 %.

à lire aussi : À cause de la Chine et de l’Afghanistan, l’Europe finit dans le rouge.

Dans le même temps, la tendance à New York était similaire : l’indice Dow Jones a chuté de 0,21 %, l’indice S&P 500 de 0,33 % et l’indice Nasdaq de 0,82 %.

Michael Hewson, analyste pour CMC Markets, souligne que :

« Ayant vu les marchés européens enregistrer des gains graduels quasiment chaque jour depuis le début du mois, cela n’apparaissait pas trop surprenant de les voir faire un peu marche arrière à un moment donné ».

Les statistiques chinoises plus faibles que prévu ont perturbé la tendance haussière vertigineuse du marché.
Indicateur principal de la consommation, les ventes au détail de la Chine ont connu en juillet le plus bas croissance depuis le début de l’année, avec une hausse de 8,5 % en un an, et le ralentissement a dépassé les attentes des analystes.

De son côté, la production industrielle en juillet a augmenté de 6,4 % sur un an, mais elle a également été inférieure aux attentes.
Timo Emden, analyste indépendant à rappelé que :

« Le variant Delta reste un facteur d’insécurité pour les investisseurs ».

Le marché américain commence à s’étouffer.

Aux Etats-Unis, les signes de ralentissement sont également évidents : après la baisse de confiance des consommateurs américains annoncée vendredi, en août, c’est l’activité manufacturière dans la région de New York qui a ralentie plus que prévue alors qu’elle avait atteint un rythme record en juillet. Cependant, les industriels de la région restent optimistes pour les mois à venir.

autre article : États-Unis : une enquête est lancée sur le système Autopilot de Tesla.

Les conditions de financement restent attractives et les perspectives de bénéfices publiés par les entreprises au deuxième trimestre ont été revues à la hausse.
Outre les préoccupations économiques et sanitaires, la situation des talibans qui ont fait chuter le gouvernement afghan a également pesé sur le moral des investisseurs.
En ce qui concerne le marché obligataire : les rendements des obligations souveraines américaines ont continué de baisser fortement, tandis que vers 16 h 00 GMT les équivalents européens sont restés stables.

Tesla : l’Autopilot fait l’objet d’une enquête.

Tesla a chuté de 4,67 % à 683,66 $. L’Administration américaine de la sécurité routière (NHTSA) a annoncé ce lundi qu’après une série de 11 accidents, elle avait lancé une enquête préliminaire sur l’assistant de conduite du constructeur de voitures électriques (appelé « Autopilot »).

Chute des matières premières.

Le prix du pétrole brut Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre a chuté de 0,91 % à 69,93 $ à Londres. À New York, les prix du brut américain WTI ont chuté de 1,04 % en septembre pour s’établir à 67,75 $.

à lire aussi : Affectée par les chiffres de la Chine, la Bourse de Paris a reculé de -0,83 %.

Face aux craintes des investisseurs concernant la demande d’or noir de la Chine, les valeurs pétrolières de Royal Dutch Shell à Londres (-2,34 %)British Petroleum (-2,41 %) et TotalEnergies à Paris (-1,23 %) ont été touchées.
Après les chiffres décevants de la Chine qui est le plus grand consommateur de métaux, le secteur minier chute.

BHP Billiton a également annoncé qu’elle envisageait de vendre ses activités pétrolières et gazières, et le cours de son action a chuté de 1,81 %, tandis que le cours de l’action de Rio Tinto a chuté de 2,05 %. À Paris, ArcelorMittal recule de 2,07 % à 30,24 euros.

La situation chinoise affecte le marché du luxe.

Les produits de luxe sont très dépendants du marché chinois, elle est donc affectée directement par le ralentissement de la consommation chinoise.

À Paris, le trio a subi des pertes : Kering a perdu 4,68 % à 752 eurosLVMH recule de 2,10 % à 694,90 euros, Hermès recule de 1,67 % à 1 325 euros.

À Londres, Burberry a chuté de 3,38 % et à Milan, Salvatore Ferragamo a chuté de 3,74 %.

Hella rachetée par Faurfecia.

Le français Faurecia va racheter une part majoritaire dans son homologue allemand Hella (-3,39 % à 61,04 euros) et veut l’acquérir en totalité pour bâtir un géant mondial dans l’industrie.

Le gouvernement allemand vend Lufthansa.

Le gouvernement allemand vendra une partie de ses actions dans le groupe Lufthansa. Cette vente devrait toucher jusqu’à 5 % des actions. L’action du groupe recule de 3,57 % à 8,93 euros.

Taux de change de l’euro et du bitcoin.

Le taux de change de l’euro par rapport au dollar a baissé de 0,17 % à 1,1777 dollars américains. Le bitcoin a chuté de 0,62 % à 46 428 $.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires

Shipping Revolution Avis

Le dropshipping est un domaine qui prend de plus en plus d’ampleur. Ce dernier requiert des connaissances et des stratégies pour se développer. L’une des