Affectée par les chiffres de la Chine, la Bourse de Paris a reculé de -0,83 %.

Ce lundi 16 août, la Bourse de Paris, qui s’apprêtait à atteindre un record la semaine dernière, a été plombée par les signes d’un ralentissement de la croissance économique chinoise.

Le CAC 40 chutes à cause des chiffres chinois.

L’indice CAC 40 à Paris franchi les 6 900 points lors de la séance de vendredi, puis à chuté de 57,27 points à 6 838,77 points.

à lire aussi : À cause de la Chine et de l’Afghanistan, l’Europe finit dans le rouge.

Daniel Larrouturou, gérant chez Dôm Finance, indique à l’AFP que :

« Les nouvelles venant de Chine, avec une production industrielle, sensiblement inférieure aux attentes tout comme les ventes au détail, confirment un ralentissement du rythme de la croissance qu’on avait déjà noté depuis le mois dernier ».

La production industrielle n’a augmenté que de 6,4 % en un an en juillet dernier, ce qui est inférieur au consensus qui était de +7,8 % du marché et de 8,3 % en juin. Les ventes au détail n’ont augmenté que de 8,5 % en un an, alors que les analystes prévoyaient une hausse de 11,5 %, après +12,1 % en juin.

Il rajoutait que les marchés voient que ces statistiques peuvent être des éléments :

« précurseurs de ce qui peut se passer aux Etats-Unis et en Europe ».

Le marché américain chute aussi.

Les données de l’autre côté de l’Atlantique vont également dans le même sens : en août, l’activité manufacturière dans la région de New York a ralenti plus que prévu.

autre article : États-Unis : une enquête est lancée sur le système Autopilot de Tesla.

Selon l’expert, :

« il est probable qu’il s’agisse juste d’un petit contre-temps dans la remontée jusqu’au sommet. »

Avec le calcul des dividendes, le record absolu de la valeur de l’indice a été atteint.
En raison de mauvaises données en provenance de Chine, les secteurs des métaux et des matières premières ont chuté, ce qui a affecté par la suite d’autres valeurs plus cycliques.
Mardi, les investisseurs devraient examiner la deuxième estimation du produit intérieur brut (PIB) de la zone euro pour le deuxième trimestre, ainsi que les dernières données d’inflation de la zone euro pour juillet qui sort mercredi.

Les chiffres décevant de la Chine pénalise l’industrie du luxe.

L’industrie du luxe, qui se concentre sur le marché chinois, a été touchée par le ralentissement de la consommation dans la deuxième économie mondiale : lanterne rouge du CAC 40, Kering a reculé de 4,68 % à 752 euros. LVMH recule de 2,10 % à 694,90 euros, Hermès recule de 1,67 % à 1 325 euros.

Les matières premières chutent.

Face aux inquiétudes des investisseurs sur la demande chinoise d’or noir, les valeurs pétrolières ont été touchées : TotalEnergies a perdu 1,23 % à 37,75 euros, et Vallourec a reculé de 3,07 % à 7,26 euros.
Dans l’industrie minière, ArcelorMittal recule de 2,07 % à 30,24 euros, Eramet recule de 2,88 % à 74,30 euros et Aperam recule de 2,19 % à 53,48 euros.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires

Shipping Revolution Avis

Le dropshipping est un domaine qui prend de plus en plus d’ampleur. Ce dernier requiert des connaissances et des stratégies pour se développer. L’une des