États-Unis : une enquête est lancée sur le système Autopilot de Tesla.

Ce lundi 16 août, l’autorité américaine de sécurité routière a annoncé qu’après une série d’accidents impliquant les voitures électriques du constructeur Tesla (NASDAQ : TSLA), elle lance une enquête officielle sur le l’Autopilot qui est le système d’assistance à la conduite.

Plusieurs accidents de voiture Tesla depuis quelques années.

En janvier 2018, la National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA) avait identifié 11 accidents impliquant des véhicules Tesla. L’agence américaine a déclaré que sur ces 11 accidents, 4 se sont produits cette année, le plus récent ayant eu lieu à San Diego, en Californie, le mois dernier.

à lire aussi : Biophytis a émis 4,95 millions d’action pour Negma.

Elle a annoncé que le rapport qu’elle a reçu indiquait que 17 personnes avaient été blessées et 1 personne avait été tuée dans ces accidents de voiture.
À la fin de l’enquête, l’agence fédérale peut décider de ne pas donner suite à l’enquête ou d’exiger le rappel des véhicules, ce qui peut restreindre l’utilisation des systèmes de conduite autonomes.

L’enquête en cour.

Après l’annonce de la NHTSA, les actions Tesla ont chuté de 3,6 %. Tesla n’a pas fait pour l’instant de commentaire.
Dans le passé, le patron du groupe Elon Musk a protégé plusieurs fois l’Autopilot. En avril de l’année dernière, il a déclaré via Twitter (NYSE: TWTR) que par rapport aux véhicules traditionnels, le système est proche de réduire le risque d’accident de 10 fois.
Les modèles Y, X, S et 3, sont concernés par l’enquête préliminaire soit environ 765 000 véhicules, qui ont été lancés aux États-Unis entre 2014 et 2021.

La déclaration de NHTSA mentionné qu’il a été :

« Confirmé que les véhicules concernés avaient tous soit le pilotage automatique, soit le régulateur de vitesse enclenché à l’approche des accidents ».

Ces dernières années, l’agence a mené plusieurs inspections, affirmant que la plupart des accidents se produisent la nuit, à proximité de panneaux spéciaux tels que les feux d’avertissement des véhicules d’urgence, les feux de sécurité ou les feux de signalisation en forme de cône.
La NHTSA a aussi déclaré que dans son enquête elle :

« Évaluera les technologies et les méthodes utilisées pour surveiller, aider et faire respecter la participation du conducteur dans la conduite dynamique pendant le fonctionnement du système Autopilot. »

Avant qu’un rappel ne soit requis, elle doit d’abord décider de développer une enquête préliminaire en une analyse technique.
Le National Transportation Safety Board (NTSB) a également enquêté sur certaines collisions impliquant des véhicules Tesla depuis 2016 et a fait une recommandation à la NHTSA et à Tesla pour limiter l’utilisation des fonctions de conduite autonome aux zones sécuritaires.
Le NTSB a également fait la recommandation que l’agence (NHTSA) exige que Tesla dispose d’un meilleur système pour garder l’attention du conducteur.

autre article : BSC ou Binance Smart Chain est maintenant intégré sur l’application Ledger Live.

La NHTSA n’a donné suite à aucune de ces recommandations. En effet, le NTSB n’a pas le pouvoir d’exiger et ne peut que faire des recommandations à d’autres agences fédérales.
Le National Transportation Safety Board a déclaré que le pilote automatique permet aux conducteurs de retirer leurs mains du volant dans certaines situations. Depuis 2016, le système est utilisé dans au moins trois véhicules Tesla. Ces véhicules ont eu des accidents mortels aux États-Unis.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires

Shipping Revolution Avis

Le dropshipping est un domaine qui prend de plus en plus d’ampleur. Ce dernier requiert des connaissances et des stratégies pour se développer. L’une des