Le fondateur d’Ethereum s’exprime face à l’intervention russe en Ukraine.

Alors que la Russie commence son intervention militaire en Ukraine, Poutine a mis ses menaces à exécution. La réaction internationale est venue rapidement et la communauté crypto s’est impliquée. Le co-fondateur d’Ethereum (ETH)Vitalik Buterin, un Russe-Canadien, a particulièrement condamné avec force l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

La condamnation de la Russie par Vitalik Buterin

Le 24 février, le début de l’intervention de la Russie en Ukraine a fait la une des journaux internationaux. La communauté crypto a également réagi, le plus important étant Vitalik Buterin, co-fondateur d’Ethereum  (ETH). Pour rappel, Vitalik Buterin est né en Russie quelques années après l’effondrement de l’Union soviétique. Il a déménagé au Canada avec sa famille en 2000 et détient la double nationalité russe et canadienne. Après l’arrivée au pouvoir de Poutine, sa famille a quitté la Russie, car le père de Buterin était un opposant au dirigeant russe.

Buterin a condamné la décision de Poutine d’envahir l’Ukraine, considérant notamment qu’il s’agissait d’un « crime contre la Russie et le peuple ukrainien » dans un tweet qui était rédigé en russe. Il a également rappelé que si la blockchain Ethereum est neutre, mais lui en personne ne l’est pas.

Anthony Pompliano, co-fondateur du fonds d’investissement axé sur la blockchain et les crypto-monnaies Morgan Creek Digital Assets, a rebondi sur un autre thème brûlant : la hausse du prix du baril de pétrole.

Bonus : L’exchange Coinbase intègre le portefeuille matériel Ledger pour renforcer la sécurité.

La position des crypto-monnaies en Russie

Outre son opposition pour le crime, le co-fondateur d’Ethereum a rencontré Poutine en 2017 pour encourager la Russie à utiliser le réseau Ethereum. Leurs accords n’ont pas été concluants bien que Poutine montre une sorte de mépris pour le Bitcoin (BTC) et les crypto-monnaies plus généralement.

Poutine a récemment réfuté une proposition de la Banque centrale russe selon laquelle les ressources énergétiques de la Russie pourraient être utilisées pour exploiter le BTC. Contrairement à son président, certaines institutions russes ont manifesté leur intérêt pour les crypto-monnaies, en évitant notamment le dollar.

Au cours de ces derniers jours, l’extraction d’actifs numériques et de bitcoins est revenue au premier plan de la Russie avec l’arrivée de sanctions internationales. Le ministère du Développement économique a proposé d’autoriser l’exploitation minière. Le ministère de l’Économie veut également proposer un cadre légal clair pour l’utilisation des crypto actifs dans le pays.

Lecture connexe : Russe : la réglementation cryptographique proposée oblige les investisseurs à effectuer un examen en ligne.

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles Similaires

Iran cbdc

L’Iran a lancé un projet pilote pour sa CBDC.

La Banque centrale d’Iran a commencé à piloter l’utilisation de son CBDC « crypto rial », cette semaine, selon une annonce de la Chambre de commerce iranienne. Par ailleurs, la décision de