Le département du Trésor américain exclut les mineurs de crypto des règles de déclaration de l’IRS.

Le département du Trésor américain a annoncé que les mineurs de crypto-monnaie et les «affiliés» seront exemptés des exigences de déclaration de revenus. Cette annonce récente du Trésor américain est une victoire majeure pour l’industrie de la crypto-monnaie alors que la législature américaine était déboussolée entre le soutien et le rejet d’un projet de loi sur les infrastructures en raison d’un manque de clarté.

Certaines parti cryptographiques exemptées de la déclaration IRS

Le département du Trésor américain a envoyé, le vendredi 11 février, une lettre à un groupe de sénateurs recommandant des exemptions pour les mineurs de crypto, les parieurs et les autres participants des règles fiscales qui les obligent à déclarer les transactions des clients à l’Internal Revenue Service (IRS).

Jonathan Davidson, secrétaire adjoint du Trésor pour les affaires législatives, a déclaré : « Les parties auxiliaires n’ayant pas accès aux informations relatives à l’IRS ne sont pas soumises aux exigences de déclaration des courtiers. »

Le Sénat a salué la nouvelle, le sénateur Rob Portman déclarant que les partis exonérés d’impôt sont exemptés des exigences de déclaration de revenus. Dans la lettre, Davidson a déclaré que les validateurs de crypto ne connaissaient pas les détails des transactions faisant partie de la vente. De plus, les entreprises qui fournissent des portefeuilles cryptographiques matériels et logiciels ne mènent pas d’opérations de courtage.

A lire également : La SEC inflige une amende de 100 millions de dollars à BlockFi pour un règlement de crédit de prêt

Une surveillance accrue des exigences pour le Trésor 

Le département du Trésor a également ajouté qu’il continuera de surveiller cette exigence fiscale pour comprendre quelles parties y sont liées et dans quelle mesure elles déclarent les transactions. Il envisage de surveiller les échanges centralisés, les échanges décentralisés et les échanges entre pairs.

Selon un rapport de Bloomberg, le département du Trésor publiera sa position sur la définition d’un courtier. Le problème de la définition des courtiers découle de la facture d’infrastructure de 1 000 milliards de dollars qui a été promulguée en novembre dernier. Le projet de loi oblige toutes les entreprises opérant dans l’espace des actifs numériques à déclarer les transactions d’une valeur supérieure à 10 000 $.

Le projet de loi a divisé la législature, certains sénateurs tels que Cynthia Lummis, Pat Toomey et Ron Wyden exhortant le département du Trésor à clarifier la définition d’un courtier. Certains sénateurs ont également présenté un projet de loi bipartite exemptant certains partis de ces exigences fiscales.

Pour aller plus loin : La Royaume-Uni saisit des NFT et des actifs cryptographiques issus d’une fraude impliquant 250 sociétés.

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles Similaires

Iran cbdc

L’Iran a lancé un projet pilote pour sa CBDC.

La Banque centrale d’Iran a commencé à piloter l’utilisation de son CBDC « crypto rial », cette semaine, selon une annonce de la Chambre de commerce iranienne. Par ailleurs, la décision de