En juillet et sur un an, l’inflation IPCH en Allemagne est confirmée à 3,1%

En juillet, l’inflation en Allemagne a extrêmement accéléré et a atteint son plus haut niveau depuis août 2008. En effet, d’après la publication mercredi des chiffres définitifs, elle a largement dépassé l’objectif fixé par la Banque centrale européenne.

Depuis août 2008, l’inflation franchit pour la première fois 3%

Calculé en fonction des normes européennes IPCH, l’indice des prix à la consommation a, sur un an, subi une hausse de 3,1%, après en juin, 2,1% en rythme annuel. Cette confirmation a été faite par Destatis, l’office fédéral de la statistique.

Source : boursier.com

Toujours selon les précisions de Destatis, d’un mois à l’autre, l’inflation a évolué de 0,5%. Un chiffre, qui, lui aussi est conforme à la première estimation qui a été publiée il y a deux semaines. Désormais, la BCE se fixe un objectif d’inflation de 2% en rythme annuel dans la zone euro symétrique.

A voir aussi : Antilles : les restrictions contre le coronavirus sont intensifiées et départ des renforts

Calculé aux normes allemandes, d’un mois à l’autre, l’indice des prix à la consommation est également en hausse de 0,9%. De 3,8% en rythme annuel, par rapport à la première estimation, les chiffres sont eux aussi identiques.

Hausse de l’indice des prix à la consommation

Cette montée brusque de l’inflation s’explique par la baisse temporaire de la TVA entre juillet et décembre 2020. En effet, la mise en place de ce procédé l’année dernière a été faite pour augmenter la consommation en temps de pandémie. Ce qui a provoqué une baisse importante des prix. Actuellement, un effet comparatif semblable à la montée est constaté sur le taux d’inflation.

La hausse de l’inflation IPCH est également, en grande partie, due aux prix élevés des matières énergétiques. En effet, par rapport à juillet 2020, ils ont augmenté de 11%. Le fioul domestique est alors devenu plus cher, avec une hausse de 53,6%. A cause de la crise sanitaire, la demande était de ce fait très réduite. L’entrée des prix du CO2 dans les secteurs du logement et du transport y sont également pour quelque chose. Au début de l’année, une taxe de 25 € par tonne de dioxyde de carbone émise a été placée.

A découvrir également : Japon : un million de cas de contaminations au COVID-19

D’après Destatits, en Allemagne, les services et les loyers n’ont pas cessé de progresser d’une manière modérée, avec une hausse des prix en chute annuelle de 2,2% et 1,3% respectivement.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires

Investir dans Air Liquide

Air Liquide est un groupe français spécialisé dans la production du gaz. La fourniture de technologies est également une de ses principales activités. A travers