Antilles : les restrictions contre le coronavirus sont intensifiées et départ des renforts

Mardi après-midi, des renforts sanitaires ont quitté Paris pour la Martinique et la Guadeloupe. En début de semaine, les restrictions ont été intensifiées pour essayer de freiner la hausse épidémique de COVID-19 qui échappe à leur système hospitalier.

De nouvelles mesures liées à la hausse des contaminations aux Antilles

Dans les 2 îles, le taux d’impact hebdomadaire excède 1 000 nouvelles contaminations pour 100 000 personnes, soit presque 5 fois plus que la moyenne en France. Environ 20% de la population éligible sont vaccinées, contre environ 56% pour la France entière, soit la moitié.

Voilà maintenant quelques semaines que la Guadeloupe et la Martinique font face à une augmentation exponentielle des nouvelles contaminations au coronavirus. De ce fait, les deux îles des Antilles ont dû élever le niveau des restrictions en cours.

En rapport : Japon : un million de cas de contaminations au COVID-19.

Martinique en confinement strict

Mardi à 19h, en plus du couvre-feu en vigueur depuis fin juillet, la Martinique est soumise pendant 3 semaines à un confinement strict.

Lundi soir, le préfet de la Martinique, Stanislas Cazelles, a annoncé les principales mesures, notamment :

  • la fermeture des commerces non-alimentaires ou n’incluant pas des achats urgents, des sites de loisirs et culturels,
  • l’interdiction de la navigation et de l’accès aux plages,
  • la limitation des déplacements dans un rayon de 1 km autour du domicile sauf raison impérieuse et
  • le renforcement du télétravail.

Quant aux touristes, ils ont été invités à quitter l’île. Selon les explications du préfet sur Twitter, leur départ pourra être réparti sur plusieurs jours, sans date obligatoire. Il a également évoqué que dans 3 semaines, il y aura une « clause de revoyure ».

à découvrir aussi : Tunisie : en une journée, plus de 500 000 vaccinations contre le coronavirus

Interdiction des déplacements à plus de 10 km du domicile en Guadeloupe

Vendredi, Santé publique France a publié un point hebdomadaire concernant la situation sanitaire en Guadeloupe : 189 patients COVID-19 étaient encore hospitalisés dans l’île, dont une quarantaine en soins critiques ou en réanimation.

La semaine dernière, les déplacements à plus de 10 km du domicile sont interdits et le couvre-feu a été baissé à 20h. Depuis lundi, les restaurants sont fermés, excepté la livraison à domicile et la vente à emporter.

De nombreuses évacuations sanitaires ont également été mises en place pour essayer de diminuer la pression hospitalière.

Des professionnels de santé volontaires en renfort

Malgré les déprogrammations d’interventions non urgentes, ainsi que les ouvertures de nouveaux lits, les capacités hospitalières locales sont surchargées avec 332 patients hospitalisés, dont 49 sont en réanimation. La semaine dernière, un module militaire de réanimation de 5 lits a été déployé par le ministère des Armées. De nombreuses évacuations sanitaires des patients vers la métropole ont également eu lieu.

Dimanche, le ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu, a déclaré sur Twitter qu’il comptait accompagner les renforts au départ de l’Hexagone. En effet, le gouvernement a annoncé qu’un détachement de 240 professionnels de santé volontaires et 70 sapeurs-pompiers de la Sécurité civile devait s’envoler de l’aéroport d’Orly pour les Antilles.

 

 

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires

Shipping Revolution Avis

Le dropshipping est un domaine qui prend de plus en plus d’ampleur. Ce dernier requiert des connaissances et des stratégies pour se développer. L’une des