Japon : un million de cas de contaminations au COVID-19

Le Japon, a enregistré vendredi, un nombre quotidien de 15 645 cas. Ce qui révèle que le pays a atteint le seuil symbolique du million de cas officiels de contamination par le COVID-19. En effet, à Tokyo, la ville hôtes des Jeux Olympiques, ainsi que d’autres zones urbaines, le variant Delta alimente de nombreux cas d’infectés.

Le Japon compte officiellement un million de cas de contamination

Alors que le gouvernement japonais a élargi les restrictions à huit autres départements japonais, le 05 août dernier, Tokyo a enregistré un nouveau record de coronavirus, qui franchi les 5 000 nouvelles contaminations quotidiennes. Une situation difficile à trois jours de la fin des Jeux Olympiques qui se déroulent dans la capitale.

Avec plus de précision, jeudi, la capitale du pays a enregistré 5 042 nouveaux cas de COVID-19. Il est à rappeler qu’il y a moins d’une semaine, Tokyo a franchi pour la première fois les 4 000 nouveaux cas quotidiens.

Néanmoins, le Japon compte le bilan de contaminations le moins élevé des pays du G7. En effet, il est dix fois moins par rapport aux Etats-Unis et cinq fois moins, par rapport à l’Allemagne. Le Japon compte environ plus de 15 000 morts dus au coronavirus.

Des statistiques alarmantes

Depuis le début des Jeux Olympiques, le 23 juillet dernier, le nombre de contaminations a augmenté de 144 000. Toutefois, le Premier ministre Yoshihide Suga, ainsi que le Comité International olympique garantissent que l’événement sportif n’a rien à voir avec la hausse des contaminations.

Jusqu’à présent, le Japon a été épargné avec un bilan de décès moins élevé par rapport aux autres pays, le tout sans confinements rigoureux. Cependant, la vaccination dans le pays a commencé lentement, et actuellement, moins d’un tiers de la population sont vaccinés.

Selon le Premier ministre, les contaminations se propagent à un rythme qu’ils n’ont jamais connu avant. Avec cette hausse rapide des cas, le nombre de patients dans des conditions intenses est également en train d’augmenter.

Un quasi état d’urgence est-il suffisant ou pas ?

Actuellement, les organisateurs comptent 353 cas de COVID-19 parmi les dizaines de milliers de personnes participant aux JO depuis le 1er juillet.

https://www.google.com/url?sa=i&url=https%3A%2F%2Fwww.boursorama.com%2Fboursoramag%2Factualites%2Fcinq-choses-a-savoir-sur-les-jeux-olympiques-de-tokyo-2021-89ac3711659f1fa6e3329456925ea470&psig=AOvVaw2n0Yp6wY9fpcow7MK3zafg&ust=1628601553721000&source=images&cd=vfe&ved=0CAsQjRxqFwoTCPD8yuaDpPICFQAAAAAdAAAAABAJ

Jusqu’au 31 août, six départements, dont Tokyo et Osaka, dans l’ouest du pays, sont aujourd’hui sous état d’urgence. Si ce dispositif permet, notamment, au gouvernement de solliciter les restaurants et les bars à fermer plus tôt et de ne pas servir de l’alcool, les consignes ne sont pas souvent respectées. Un quasi-étant d’urgence concerne également les autres départements de l’archipel. Jeudi, le gouvernement a donc décidé d’inclure à ce dispositif huit autres départements.

Toutefois, des experts sanitaires se demandent si ces mesures, encore moins sévères que celles prévues par l’état d’urgence, sont efficaces. Cette hausse du bilan se manifeste alors que les JO de Tokyo battent leur plein. Bien que l’événement se déroule presque totalement à huis clos, avec plusieurs restrictions pour les participants, il a contenu des infections sur sa zone.

 

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires

Shipping Revolution Avis

Le dropshipping est un domaine qui prend de plus en plus d’ampleur. Ce dernier requiert des connaissances et des stratégies pour se développer. L’une des