Plus de 500 sites diffusant des « fake news » sur le coronavirus ont été identifiés

Ce mercredi 8 septembre, la start-up américaine NewsGuard a effectué la publication d’une enquête concernant les fausses nouvelles mise en ligne sur la pandémie de coronavirus. Environ 7 000 sites parmi les plus visités dans cinq pays, notamment les Etats-Unis, la France, le Royaume-Uni, l’Allemagne et l’Italie, ont été passés au peigne fin. Et 7% d’entre eux ont diffusé une cinquantaine d’infox. 

Des « fake news » qui se sont répandus aussi vite que le virus lui-même

Depuis le début de la pandémie de coronavirus, les « fake news » abondent. La start-up américaine NewsGuard a décidé de se pencher sur le phénomène et a analysé 6 730 sites qui se présentent comme des sites d’information. Les articles représentent 95% de l’engagement en ligne au Royaume-Uni, aux Etats-Unis, en Italie, en France et en Allemagne. 

Source : theconversation.com

Ce mercredi 8 septembre, les résultats ont été diffusés et relayés par 20 Minutes. Le résultat indique 519 sites ont publié des « fake news » sur le coronavirus, ce qui signifie que plus de 7% des sites d’actualité les plus populaires ont publiés ces contenus dangereux.

A découvrir également : Suisse : le pass sanitaire est obligatoire pour entrer dans les restaurants et les bars

La majorité des fausses informations concernaient la vaccination et de supposés traitements. Avec des conséquences potentiellement fatales. Parmi les affirmations les plus fréquentes, et démenties régulièrement : « les vaccins à ARN messagers modifient l’ADN, le vaccin contre le coronavirus a rendu infertiles 97% des personnes vaccinées ».

Des sites plus visités que les officiels

La start-up américaine réalise un constat encore plus inquiétant. En effet, les sites transmettant de faux traitements et faisant la promotion de fausses affirmations sur les dangers des vaccins génèrent généralement beaucoup plus de trafic que les sites globalement fiables. Et NewsGuard de prendre pour exemple le site anti-vax de l’activiste Robert F. Kennedy J qui a généré plus d’engagements par rapport aux sites officiels de santé américaine.

La start-up américaine NewsGuard précise la responsabilité des annonceurs dans le financement des sites diffusant de fausses nouvelles. Selon elle, les marques investissent involontairement 2,6 milliards de dollars chaque année en plaçant leurs publicités sur ces sites.

NewsGuard a alors indiqué que plus de 4 000 grandes marques aux Etats-Unis avaient financé des sites qui publiaient des infox sur le coronavirus, y compris des fabricants de vaccins, des hôpitaux, et même des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies aux Etats-Unis.

A voir aussi : Chine : le commerce extérieur atteint de nouveaux records grâce à la forte demande des USA et de l’UE

La start-up a ainsi relevé que plus de 4 000 grandes marques avaient financé des sites publiant des infox sur le Covid-19, y compris des fabricants de vaccins, des hôpitaux, et même les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires

Investir dans Air Liquide

Air Liquide est un groupe français spécialisé dans la production du gaz. La fourniture de technologies est également une de ses principales activités. A travers