Réglementation sur les crypto-monnaies par l'Union européen.

L’Union européenne prévoit d’interdire les échanges de facturer des intérêts sur les dépôts stablecoins.

Selon le Patrick Hansen, l’Union européenne se prépare à interdire les paiements d’intérêts sur les dépôts de pièces stables. Les discussions se poursuivront jusqu’au 30 juin. L’UE devrait ensuite annoncer sa décision finale lors d’une réunion de représentants du Parlement européen, de la Commission européenne et du Conseil de l’Union européenne.

Interdire les paiements d’intérêts sur les dépôts de pièces stables.

L’Union européenne (UE) est sur le point de finaliser ses directives réglementaires en matière de cryptographie. La réglementation inclut les marchés des actifs cryptographiques (MiCA) et la réglementation des transferts de fonds (TFR), qui devraient être achevées d’ici la fin de ce mois. L’une des dernières réglementations en cours de discussion dans l’UE est l’interdiction des dépôts de pièces stables portant intérêt.

Selon le tweet de Patrick Hansen, les législateurs imposeront des exigences réglementaires strictes aux émetteurs de tous les types de stablecoins. De plus, les émetteurs algorithmiques ne font pas exception. La décision sera annoncée le 30 juin lors d’une réunion de représentants du Parlement européen, de la Commission européenne et du Conseil de l’Union européenne.

En effet, les principales questions ont déjà franchi toutes les étapes de l’accord. Cependant, seuls des points mineurs restent à clarifier, selon Hansen. Il a noté que la Commission européenne est également prête à introduire des règles régissant les jetons NFT. L’objectif est de protéger les consommateurs en exigeant que les plateformes NFT obtiennent des licences spéciales.

Bonus : La Banque centrale du Maroc élabore un cadre réglementaire sur les crypto-monnaies.

Zoom sur le MiCa

MiCA est une proposition de réglementation cryptographique en vertu du droit de l’UE. Lancée pour la première fois le 24 septembre 2020, elle vise à transformer l’économie européenne pour les décennies à venir. Le MiCA comprendra 168 pages axées sur les règles régissant les types d’actifs cryptographiques, actuellement inaccessibles. Cela incluent les stablecoins et les fournisseurs de services d’actifs cryptographiques (CASP).

En outre, une fois adoptée, la MiCA s’appliquera à tous les États membres de l’Union européenne (UE). Il fournira des orientations claires sur la réglementation des actifs cryptographiques. Il protégera également les clients et permettra aux entreprises de cryptographie de bénéficier du marché intérieur européen des services financiers.

Voir également : Le président de la SEC déclare que Bitcoin est une marchandise et doit être réglementé par la CFTC.

Jusqu’à présent, aucune interdiction de bitcoin n’a été envisagée.

Dans le même temps, l’expert a souligné que les législateurs n’envisageaient pas actuellement d’interdire Bitcoin. Cependant, l’UE prévoit d’introduire des conditions spéciales pour chaque actif numérique individuel. L’industrie DeFi n’a pas encore envisagé la question, mais la Commission européenne prévoit de publier un rapport séparé sur le sujet. Ensuite, il lancera un projet pilote pour superviser DeFi en 2023.

En avril, le Parlement européen a approuvé de nouvelles dispositions anti-blanchiment dans un projet de loi connexe. Il créerait une nouvelle agence avec une liste de tâches comprenant la supervision des transactions de crypto-monnaie. Non seulement le projet de loi interdit les transactions anonymes de crypto-monnaie, mais il oblige également les grandes sociétés de crypto-monnaie à enregistrer leurs opérations en Europe et à obtenir une licence. 

 

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles Similaires