L’Iran facilite sa première importation de marchandises valant 10 millions de dollars en crypto-monnaie.

L’Iran, l’une des principales économies du Moyen-Orient, aurait passé sa première commande d’importation à l’aide d’actifs numériques. Le plan comprend 10 millions de dollars d’actifs et a été mis en œuvre plus tôt cette semaine.

L’utilisation des crypto-monnaies pour passer une commande d’importation

L’Iran a passé sa première commande d’importation officielle en utilisant 10 millions de dollars de crypto-monnaie, selon un responsable gouvernemental. Alireza Peymanpak, vice-ministre iranien de l’Industrie, des Mines et du Commerce et président de l’Organisation de promotion du commerce (TPO) du pays, a annoncé mardi sur Twitter :

« Cette semaine, la première commande d’importation officielle a été passée avec succès avec des crypto-monnaies d’une valeur de 10 millions de dollars. D’ici la fin du mois de septembre, l’utilisation des crypto-monnaies et des contrats intelligents sera généralisée dans le commerce extérieur avec les pays cibles« .

Depuis plus d’un an, l’Iran envisage d’autoriser l’utilisation de crypto-monnaies pour payer les importations. La Banque centrale d’Iran (CBI) a annoncé en août 2021 que les banques et les bureaux de change agréés pourraient utiliser des crypto-monnaies extraites par des mineurs de crypto-monnaie agréés en Iran pour payer les importations.

A découvrir : Le Trésor américain impose une sanction à Tornado Cash pour avoir blanchi environ 7 milliards de dollars.

L’industrie minière crypto en Iran

Par ailleurs, le gouvernement iranien a approuvé l’extraction de crypto-monnaie en tant qu’industrie en 2019. En janvier 2020, le ministère de l’Industrie, des Mines et du Commerce a délivré plus de 1 000 licences pour les opérations d’extraction de crypto-monnaie.

Cependant, les autorités iraniennes affirment que certains mineurs non autorisés utilisent l’électricité domestique pour l’extraction de crypto-monnaie. Ainsi, cela cause des problèmes majeurs à l’industrie électrique du pays. Les mineurs de crypto-monnaie sous-licence ont reçu l’ordre de cesser leurs activités pour éviter de multiples pannes. En septembre de l’année dernière, les autorités auraient saisi plus de 220 000 machines minières et fermé près de 6 000 exploitations minières illégales de crypto-monnaie à travers le pays.

En avril, un responsable de la société iranienne de production, de distribution et de transmission d’électricité a également commenté. Selon lui, l’administration du pays allait approuver de nouvelles règles. Cela vise en effet à alourdir les sanctions pour l’exploitation non autorisée de crypto-monnaies. 

A lire également : Hodlnaut devient le dernier prêteur crypto à interrompre les retraits citant les conditions du marché.

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles Similaires

Iran cbdc

L’Iran a lancé un projet pilote pour sa CBDC.

La Banque centrale d’Iran a commencé à piloter l’utilisation de son CBDC « crypto rial », cette semaine, selon une annonce de la Chambre de commerce iranienne. Par ailleurs, la décision de