L’initiative blockchain de Harvard Law trahit l’Uniswap en vendant la moitié de la subvention de 20 millions de dollars.

Un groupe de pression DeFi a reçu un financement de 20 millions de dollars du pool de gouvernance de l’échange décentralisé Uniswap au début du mois, mais a vendu la moitié des fonds, le 13 juillet. Cela malgré la promesse du groupe d’allouer des fonds à l’intérieur au cours des jours au lieu des prochaines années

Une subvention de 20 millions de dollars par Uniswap

Fin mai, la Harvard Legal Blockchain  a proposé la mise en place d’un fonds de lobbying appelé « DeFi Education Fund » dont la mission est de veiller à ce que les évolutions réglementaires liées à la DeFi soient menées de la bonne manière.

En rapport : Uniswap a lancé une version alpha sur Optimism, un pas de plus vers l’adoption de la technologie de couche 2.

Afin de financer le fonds, l’initiative s’est tournée vers la gouvernance de l’accord Uniswap pour obtenir une distribution de 1 million de jetons UNI, qui a été approuvée par les électeurs, réunissant 79 millions d’UNIs favorables à la proposition et 15 millions d’oppositions.

En conséquence, le 4 juillet, le Trésorier Concierge a alloué 1 million d’UNIs au fonds de lobbying, soit 20 millions de dollars.

 

Allocation du million d’UNI au DeFi Education Fund – Source : Etherscan

La vente surprise de la moitié du fonds

Dans un premier temps, le groupe a annoncé qu’il allouerait des fonds d’ici 4 à 5 ans.

« Cela n’aura donc pas le même effet dilutif que la vente d’1 million d’UNI en une seule fois, ce qui, nous en convenons, serait un problème. »

Une promesse de courte durée, car à compter du 12 juillet, soit 8 jours après avoir reçu les fonds, le DeFi Education Fund a annoncé avoir vendu 500 000 UNI pour 10,2 millions de dollars via le service OTC fourni par Genesis Trading.

De toute évidence, cette décision a surpris toute la communauté Ethereum, et ils s’attendaient à ce que la vente de jetons soit plus progressive.

L’attention sur la décentralisation d’Uniswap

Après ces révélations, certains acteurs de l’écosystème se sont exprimés pour réclamer une plus grande transparence du fonds et ont remis en cause la décentralisation du processus de gouvernance d’Uniswap.

Bonus : THORChain exploité pour environ 5 millions de dollars pendant de la dernière attaque DeFi.

Par exemple, le fondateur de DeFi Watch, Chris Blec, a publiquement demandé à Sukernik de se retirer du fonds :

« Nous ne pouvons tout simplement pas accepter que les membres du comité de lobbying du DeFi Education Fund s’engagent dans quoi que ce soit qui ressemble à un délit d’initié. »

Par ailleurs, la décentralisation de la gouvernance a également été pointée du doigt. En effet, lors du deuxième snapshot préliminaire du vote,  en faveur de la proposition semblent être attribuables au promoteur et étroitement liés au projet.

Révélations concernant la centralisation du vote – Source : Twitter

Ce cas remet en cause le mécanisme et la décentralisation du processus de gouvernance d’Uniswap. En effet, il semble qu’un groupe organisé puisse s’octroyer de grosses sommes d’argent de manière « démocratique » à l’insu des détenteurs de tokens UNI. Cette histoire rappelle la proposition de Dharma d’octobre 2020, qui a mis en évidence les failles du processus de gouvernance du protocole.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires

Investir dans Air Liquide

Air Liquide est un groupe français spécialisé dans la production du gaz. La fourniture de technologies est également une de ses principales activités. A travers