Les États-Unis sont devenus le nouveau centre minier mondial de Bitcoin.

Depuis que la Chine a interdit l’extraction de crypto-monnaie sur ses terres, tous les mineurs de Bitcoin (BTC) de la planète ont été confus. Parmi les grands gagnants de ce match, le Canada a déjà saisi cette opportunité inattendue. Cependant, selon Marathon Digital, les États-Unis pourraient également devenir un nouveau centre d’extraction de Bitcoin.

L’exode massif des mineurs et les machines ASIC vers l’USA

Le PDG de Marathon Digital, Fred Thiel, a récemment accepté une interview avec CNBC sur le sujet de l’interdiction des mines de BTC en Chine. Ce dirigeant est non seulement très optimiste sur cette question, mais espère aussi transformer cette décision autoritaire de la Chine en une opportunité pour les Etats-Unis.

En rapport : BIT Mining, un société de mineur chinois, lève 50 millions de dollars grâce à un placement privé pour quitter la chine.

Même avant la récente interdiction de la Chine, les États-Unis étaient devenus le 2e plus grand territoire d’équipements miniers, le célèbre ASIC. En avril 2021, près de 17 % de toutes ces machines se plaçait déjà aux États-Unis, soit une forte augmentation de 151 % depuis septembre 2020.

Fred Thiel a déclaré que :

« 500 000 appareils de minage, anciennement chinois, cherchent refuge aux États-Unis (…) S’ils étaient déployés, cela signifierait que l’Amérique du Nord aurait près de 40 % du hashrate mondial d’ici fin 2022. »

Le minage du Bitcoin encore plus vert

Comme l’a également souligné le responsable de Marathon Digital, l’exode forcée de mineurs expulsés de Chine permettra le développement d’une énergie respectueuse de l’environnement. Les pays où se trouvent ces ASIC exilés ont plus d’énergies renouvelables et/ou moins d’émissions de carbone.

« Cette migration forcée est définitivement un élément positif dans l’ensemble (…) Le déplacement du hashrate [du réseau Bitcoin] vers les États-Unis, le Canada et la Russie se traduira par un impact carbone beaucoup plus faible», a t–il déclaré.

En rapport : Energy Harbor s’associe à Standard Power pour fournir de l’énergie nucléaire sans carbone au nouveau centre minier Bitcoin blockchain dans l’Ohio.

Plus important encore, dans certaines régions des États-Unis, la facture d’électricité par kilowattheure est très faible. Pour les mineurs de Bitcoin, cela reste bien sûr, très important, et explique cet attrait pour le pays de l’Oncle Sam.

Si 500 000 ASIC entrent en Amérique du Nord, la transition est-ouest de la puissance de calcul de Bitcoin sera achevée, ce qui changera l’avenir de Bitcoin. Bientôt, ces mineurs n’auront peut-être même plus besoin de voyager, car leur principal fabricant Bitmain envisage de fuir la Chine et de s’installer aux États-Unis.

La domination croissante des États-Unis n’est qu’un exemple de préparation à une rencontre fortuite. Au fil des ans, les États-Unis ont tranquillement établi leur propre hébergement. Avant que les mineurs de Bitcoin ne commencent à venir aux États-Unis, les entreprises de tout le pays pariaient qu’elles déménageraient aux États-Unis si l’infrastructure appropriée était en place. Un pari qui semble être payant.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires