Les institutionnels allemands autorisés à investir dans le Bitcoin ou d’autres cryptomonnaies.

Les investisseurs allemands pourraient constituer une nouvelle frontière pour les investissements en Bitcoin et altcoin des investisseurs institutionnels, poursuivant une tendance récente qui a vu de plus en plus d’institutions rechercher des opportunités dans le secteur.

Le conservatisme financier allemand

Selon Bloomberg, une nouvelle loi permettant au Spezialfonds allemand d’investir légalement un pourcentage de ses avoirs dans des cryptomonnaies entre en vigueur cette semaine.

Selon le rapport, la Fund Location Act qui entre en vigueur le 2 août 2021 permet aux investisseurs institutionnels du pays de placer jusqu’à 20 % de leur patrimoine géré dans Bitcoin, Ethereum et d’autres cryptomonnaies.

Spezialfonds représente environ 1,8 billion d’euros (environ 2,1 billions de dollars) de richesse institutionnelle, ce qui signifie que si les fonds allouent les 20% autorisés par la nouvelle loi, plus de 400 milliards de dollars se retrouveraient probablement dans divers projets de cryptographie.

Lire aussi : Fireblocks, une société de blockchain lève 310 millions de dollars et triple sa valorisation à 2,2 milliards de dollars.

D’après Sven Hildebrandt, PDG de la société allemande Distributed Ledger Consulting (DLC), environ 4 000 fonds d’investissement peuvent actuellement investir dans le monde crypto.

« C’est sacrément énorme, » a commenté Hildebrandt.

Tim Kreutzmann, qui travaille pour l’association allemande de fonds d’investissement BVI, a déclaré à Bloomberg que la plupart des fonds resteraient probablement bien en dessous de la barre des 20% au départ, expliquant :

« D’une part, les investisseurs institutionnels tels que les assureurs ont des exigences réglementaires strictes pour leurs stratégies d’investissement. Et d’un autre côté, ils doivent aussi vouloir investir dans la cryptomonnaie. »

Le régulateur financier allemand BaFin au travail

La nouvelle règle, qui a été adoptée début juillet, représente une évolution importante dans la façon dont les législateurs allemands régissent les actifs numériques. L’Autorité fédérale de surveillance financière allemande, mieux connue sous le nom de BaFin, continue d’appeler à la prudence en ce qui concerne l’investissement dans les actifs numériques.

L’Allemagne s’est lancée pour la première fois dans une stratégie globale de blockchain en 2019, promouvant 44 mesures d’adoption qui devraient être réalisées d’ici la fin de 2021. La nouvelle approche de la blockchain et de la cryptomonnaie a également introduit des mesures qui faciliteraient l’accès des investisseurs aux investissements numériques. La nation est également devenue un marché de premier plan pour les produits négociés en bourse (ETP) de cryptomonnaie.

Lire aussi : L’US envisage une nouvelle règle fiscale sur Bitcoin et les crypto-monnaies qui peut rapporter 28 milliards de $ à l’Etat d’ici 10 ans.

Bref, Kaczmarski affirme aussi que les Allemands pourraient être hésitants en raison des fluctuations sauvages des prix des cryptomonnaies. Les Allemands sont malheureusement conservateurs en matière financière depuis le traumatisme de l’hyperinflation monétaire de 1923. En allemand, le mot « dette » est le même que « blâme » ou « culpabilité ».

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires

Shipping Revolution Avis

Le dropshipping est un domaine qui prend de plus en plus d’ampleur. Ce dernier requiert des connaissances et des stratégies pour se développer. L’une des