L’ex-développeur de Monero arrêté aux États-Unis pour des accusations non liées à la cryptographique.

À la demande du gouvernement sud-africain, un mandat d’arrêt pour fraude non liée à la cryptographie contre Riccardo Spagni a été émis le 20 juillet 2021. Le même jour, il a été arrêté aux États-Unis.

Une accusation de vol chez Cookie Company

Riccardo Spagni, l’ancien défenseur de la crypto-monnaie Monero (XMR), a été arrêté à Nashville, Tennessee, le mois dernier, pour fraude en lien avec des crimes commis en Afrique du Sud entre 2009 et 2011.

L’arrestation a été effectuée à la demande du gouvernement sud-africain, qui a demandé l’extradition de Spagni pour fraude. Ces allégations n’ont rien à voir avec le rôle de Spagni dans Monero, mais avec son précédent emploi en tant que responsable informatique dans une société appelée Cape Cookies.

Lire aussi : Bank of America change d’avis sur Bitcoin et explique qu’El Salvador dépassera toutes les prévisions de son économie.

En ce qui concerne l’inconduite présumée de Spani, plus précisement, il aurait falsifié des factures selon le document judiciaire.

« En tant qu’employé de Cape Cookies, SPAGNI a intercepté des factures d’une autre société, Ensync, concernant des biens et services informatiques qu’elle avait fournis à Cape Cookies. SPAGNI a sciemment utilisé de fausses informations pour fabriquer des factures similaires prétendument d’Ensync, en s’appuyant sur des détails tels que le numéro de taxe sur la valeur ajoutée (TVA) de cette société et les informations de compte bancaire. SPAGNI a alors gonflé les prix des biens et/ou services. »

Le gouvernement sud-africain a déclaré que le compte bancaire réel d’Ensync n’était pas inclus dans la facture, mais un compte bancaire ouvert et entièrement contrôlé par Spagni. En raison de cette fraude, les procureurs estiment que Fluffypony a pu repartir avec près de 100 000 dollars au total.

Un risque de 20 ans en prison.

L’avocate américaine par intérim Mary Jane Stewart  a demandé au tribunal de rejeter toute demande de libération sous caution de Spani, « en attendant le règlement de la procédure d’extradition » comme mentionné dans le dossier du tribunal.

Le document décrit Spagni comme un risque d’évasion avec une forte motivation pour s’échapper pour éviter les accusations. Il est considéré par sa forte personnalité dans le monde des affaires.

Spani fait maintenant face à une audience le 5 août pour déterminer s’il est détenu dans l’attente de son procès. S’il est reconnu coupable en Afrique du Sud, Spagni risque jusqu’à 20 ans de prison.

Pour rappel, Spagni ou « Fluffypony » est bien connu dans la communauté crypto de Monero et dans l’ensemble de la communauté. Il a passé cinq ans à aider à développer le projet et est apparu sur diverses chaînes YouTube influentes. Un membre de « Magic Encrypted Friends » qui est un groupe d’influenceurs crypto, dont le fondateur de Litecoin, Charlie Lee. En décembre 2019, il a démissionné de son poste de responsable de la maintenance de Monero.

Lire également : Le Hackathon qui offre 1 million de dollars organisé par Harmony pour faire un pont entre le DeFi et la finance traditionnelle.

Le jeton privé le plus populaire (XMR) semble être largement épargné par l’extradition de son ancien principal mainteneur Fluffypony. BinaryFate, le développeur principal du jeton, a annoncé que « l’équipe principale de Monero a supprimé tous les « accès en gestion et en écriture au référentiel Monero » de Riccardo Spagni.

 

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires

Shipping Revolution Avis

Le dropshipping est un domaine qui prend de plus en plus d’ampleur. Ce dernier requiert des connaissances et des stratégies pour se développer. L’une des