Les habitants du Salvador se protestent contre le projet du pays d’adopter le Bitcoin comme monnaie légale.

L’adoption rapide de la loi d’El Salvador déclarant Bitcoin comme monnaie légale a rencontré la désapprobation des citoyens de ce pays. Après que les sondages d’opinion ont montré que la plupart des citoyens ne croyaient pas au nouveau projet de loi Bitcoin, les manifestants sont descendus dans les rues devant l’Assemblée nationale d’El Salvador pour prouver leur opposition.

Des contredites sur la bitcoinisation

El Salvador est entré dans l’histoire en juin, lorsque les législateurs ont approuvé une proposition visant à donner cours légal au Bitcoin. Le président Bukele a déclaré que cela contribuerait à apporter l’inclusion financière, l’investissement, l’innovation et le développement économique dans le pays.

Cependant, depuis lors, la forte opposition du FMI ou Fonds monétaire international et de la Banque mondiale a montré que la route vers la « bitcoinisation » n’est pas facile. De nombreuses personnes ont également exprimé leurs inquiétudes, y compris l’économiste Steve Hank, qui a qualifié cette décision de « stupide« .

En rapport : En vertu de la loi Bitcoin, la comité régional de l’ONU met en garde le pays contre les risques de blanchiment d’argent.

L’abrogation de la loi réclamée par des manifestants.

Selon El Mundo , un quotidien salvadorien, certains citoyens ont protesté le 20 juillet et se sont rendus à l’Assemblée législative d’El Salvador portant des banderoles « No al Bitcoin » se traduit par « Non au Bitcoin » pour exiger l’abrogation complète de la loi Bitcoin.

Un groupe de manifestants organisé par le « Bloc de la résistance et de la rébellion populaire » a utilisé des bannières et des slogans pour exiger la révocation de la loi dite Bitcoin, qui fait du BTC une monnaie légale et oblige les entreprises à l’accepter.

Les manifestants, environ77 % des Salvadoriens, qui ne partagent pas la même vision d’Elon Musk sur le Bitcoin révélé pendant l’événement « The B World », pensaient que c’était une mauvaise idée.

« Le bitcoin facilite la corruption publique, les opérations des trafiquants de drogue, le trafic d’armes et de personnes, l’extorsion et l’évasion fiscale. Il provoquera également un chaos monétaire, une baisse des salaires, des pensions et des économies des citoyens. »

S’incliner de nouveau vers le dollar Us ?

 

Malgré l’intérêt croissant d’Amérique latine pour l’adoption des crypto-monnaies, dans ces pays, c’est l’inflation galopante et systémique du cours légal local qui provoque la perte de pouvoir d’achat et le « chaos monétaire ».

Pour être précis, au Salvador, la dévaluation catastrophique du colon salvadorien a finalement conduit à sa mort en 2001, remplacée par un seul dollar par défaut, car oui, le Salvador n’a même pas eu de monnaie nationale depuis 20 ans.

La loi Bitcoin a été approuvée début juin et stipulait qu’elle prendrait effet après 90 jours. Par conséquent, les Salvadoriens auront le droit et l’obligation d’accepter Bitcoin le 7 septembre.

Si cela représente une opportunité incroyable pour les passionnés de crypto-monnaie de vivre dans le seul pays au monde qui utilise le Bitcoin comme monnaie, alors certains Salvadoriens craignent toujours de briser l’hégémonie paternelle de 20 ans du dollar américain.

En outre, des rumeurs circulent que Salvador pourrait lancer un stablecoin national selon un rapport de la chaîne locale El Faro. En effet, ce qui est important dans l’expérience du Salvador est que pour la première fois des preuves empiriques apparaîtront pour l’impact du Bitcoin au niveau national. Les prochains mois pourraient être décisifs pour façonner l’avenir des crypto-monnaies. 

 

 

 

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires

Shipping Revolution Avis

Le dropshipping est un domaine qui prend de plus en plus d’ampleur. Ce dernier requiert des connaissances et des stratégies pour se développer. L’une des