Les attentes au deuxième trimestre surpassé par Target.

Le conseil d’administration de Target a approuvé un plan de rachat d’actions de 15 milliards de dollars. Target s’attend à voir des ventes comparables, une mesure clé de la vente au détail qui suit les ventes en ligne et dans les magasins ouverts au moins un an, augmenter de plusieurs chiffres au second semestre.

Les dépenses de rentrée scolaire étaient prometteuses.

Aujourd’hui, le 18 août, Target a déclaré que les ventes du deuxième trimestre dans des catégories allant des vêtements à l’épicerie ont augmenté, et même par rapport au taux de croissance record entraîné par la pandémie l’année dernière. Cela aidera les détaillants à atteindre leurs meilleures attentes en matière de bénéfices.

Michael Fiddelke, le directeur financier, a déclaré : que les prévisions “reflètent notre confiance dans la capacité de Target à continuer de placer une croissance rentable en plus d’une croissance rentable, même dans un environnement volatil”.
A découvrir dans

à lire également : Les marchés Boursières reculent, prudentes sur la trajectoire de reprise.

Par rapport aux attentes générales de Refinitiv, voici le deuxième trimestre fiscal publié par Target au 31 juillet :

  • Bénéfice par action : ajusté de 3,64 dollars US, attendu à 3,49 dollars US
  • Chiffre d’affaires : 25,16 milliards de dollars US, attendus à 25,08 milliards de dollars US

En effet, pour le deuxième trimestre de 2021, le bénéfice était de 1,82 milliards de dollars US, soit un bénéfice par action de 3,65 $ US, contre 1,69 milliards de dollars US à la même période l’an dernier. Le bénéfice ajusté par action était de 3,64 $ US, dépassant le consensus FactSet de 3,51 $ US.

Le chiffre d’affaires était de 25,16 milliards de dollars, soit une augmentation de 9,5 % en glissement annuel, ainsi le marché devrait atteindre 24,99 milliards de dollars. À périmètre comparable, la croissance en glissement annuel a été de 8,9%, soit 0,1 points de pourcentage de plus que prévu. Quant aux ventes en ligne, ils ont augmenté de 10 %.

Des nouveaux obstacles pour les grands magasins

Le secteur doit affronter une conjonction d’épreuves inédites suite à la crise sanitaire :

  • fermeture des points de vente,
  • désertion des clients internationaux et
  • désaffection des Français pour la mode.

Les Galeries Lafayette vont perdre la moitié de leur chiffre d’affaires cette année (soit 1,7 milliards d’euros) et subir des pertes d’exploitation très significatives, comme ils n’en ont jamais enregistré depuis 25 ans.

Le retour en France des touristes internationaux devrait être très progressif et le groupe estime qu’il ne devrait retrouver le niveau de 2019 qu’en 2024.

Bonus : La Bourse de Paris revient sous les barres de 6 800 points (-0,73 %).

Le Bon Marché ou BHV pâtissent également du télétravail et des nouvelles restrictions à l’utilisation de la voiture dans la capitale.

Le groupe Printemps, qui a obtenu un PGE de 150 millions d’euros, va fermer sept magasins en France.
Pour se redresser, les acteurs misent sur le numérique et modifient leur positionnement en se tournant davantage vers la clientèle locale et en transformant les magasins en des lieux de vie.

 

 

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires

Shipping Revolution Avis

Le dropshipping est un domaine qui prend de plus en plus d’ampleur. Ce dernier requiert des connaissances et des stratégies pour se développer. L’une des