Les analystes pensent que la Banque centrale européenne annoncera la réduction du PEPP en décembre

Alors que le débat sur la fin des aides des banques centrales circule en dehors des Etats-Unis, les investisseurs se demandent quand la décision va-t-elle arriver en Europe. Les analystes allèguent que dans un contexte d’amélioration économique dans la zone euro, la banque centrale européenne annoncera la réduction de ses mesures de relance liées au programme Covid en décembre.

Rapprochement de la fin des programmes d’achat

Le 9 septembre, la BCE se réunira, mais les analystes estiment que la banque centrale patientera encore quelques mois pour révéler ce qu’elle fera de ses mesures liées au programme Covid.

Le chef économiste du groupe AXA Investment Managers, Gilles Moëc, insinue que la réduction du programme d’achats d’actifs commencera en fin d’année. Selon lui, ils ont besoin de temps pour disposer de nouvelles prévisions.

Selon la déclaration de l’économiste européenne chez Nomura, Chiara Zangarelli, la BCE souhaiterait aussi voir comment la situation évolue avec la pandémie pendant les prochains mois. Cependant, en l’état actuel des choses, il serait dur, même pour les membres dovish de la BCE, de repousser une annonce concernant la réduction progressive des taux d’intérêt après décembre. 

A découvrir également : Grande-Bretagne : une augmentation des impôts envisagée pour financer le système de santé

Pour l’économiste en chef de la BCE, Philip Lane, septembre est bien loin de la date de conclusion actuelle de son programme d’achat d’actifs lié au programme Covid, proposant ainsi qu’une déclaration sur la réduction progressive pourrait encore prendre quelques mois. 

Les indices concernant la décision de la BCE révélées par les indicateurs économiques

La publication précédente des données préliminaires montrent que la zone euro a connu en août le pic de son taux d’inflation en dix ans, à 3%, à cause du taux de vaccination élevé et d’un assouplissement des rLions associées au programme Covid dans la région.

Source : fr.investing.com

La BCE avait indiqué que cette année, elle s’attendait à une augmentation des prix à la consommation, malgré qu’elle soit due à des éléments temporaires. Atteindre un taux d’inflation globale de 2% à moyen terme est l’objectif de la BCE. Si les taux d’inflation plus élevés devaient continuer, la pression sur la BCE augmenterait pour qu’elle diminue ses mesures de relance plus vite.

La BCE au secours des marchés

Actuellement, la BCE s’occupe de plusieurs programmes de soutien à l’économie. La fin du PEPP ou programme d’achat d’urgence doit être fin mars 2022.

De ce fait, Guillaume Menuet, économiste européen chez Citi déclare que si les achats de PEPP peuvent descendre de manière significative, il pense que c’est prématuré d’avoir une indication que les achats de PEPP demeurent encore très élevés pendant le quatrième trimestre avant de diminuer au premier trimestre. 

Une déclaration en décembre est-elle sûre ?

Gilles Moëc explique que toute décision serait associée à l’évolution de la pandémie. D’après lui, le contexte économique de la zone euro bénéficie de taux de vaccination élevés et d’une vigilance générale pour ne pas lever toutes les restrictions Covid. Cependant, même si la pandémie devait se dégrader dans les prochains mois, le chef économiste d’AXA a indiqué que la barre pour garder le PEPP tel qu’il est actuellement est très haute.

A voir aussi : Selon Joseph Stiglitz, il est temps de réorganiser l’économie américaine

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires

Shipping Revolution Avis

Le dropshipping est un domaine qui prend de plus en plus d’ampleur. Ce dernier requiert des connaissances et des stratégies pour se développer. L’une des