Au Canada, à la traîne dans les sondages, Trudeau décide de passer à l’offensive

Le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, à la peine dans les enquêtes d’opinion pour les élections législatives qu’il a anticipé pour le 20 septembre, a réprimandé lundi son principal adversaire pour son manque de clarté sur le contrôle des armes à feu comme pour l’obligation de vaccination.

Le chef de file des conservateurs se défait de sa promesse

Dimanche, le chef de file des conservateurs, Erin O’Toole, a retiré sa promesse de revenir sur l’interdiction de certaines armes d’assaut, un sujet sensible au Canada suite à plusieurs tueries de masses ces dernières années.

Le chef de file du Parti libéral, Justin Trudeau, a essayé de capitaliser sur ce retournement à deux semaines seulement du scrutin. Lors d’une réunion de campagne dans l’Ontario, la province la plus peuplée du pays, le chef du gouvernement a indiqué qu’Erin O’Toole était prêt à dire n’importe quoi pour tenter de se faire élire.

A découvrir également : Les analystes pensent que la Banque centrale européenne annoncera la réduction du PEPP en décembre

Les autres reproches du Premier ministre à l’encontre de son adversaire

Justin Trudeau a également reproché l’opposition de son adversaire à toute obligation de vaccination contre le coronavirus, incluant ses propres candidats, alors que le Canada fait face comme d’autres pays à une quatrième vague de la pandémie. Il a critiqué le dirigeant conservateur de se plier aux réclamations les opposant à la vaccination comme à celles du groupe des armes à feu. 

Il a alors déclaré que :

« Les Canadiens commencent à réaliser ce qu’est l’avenir que leur propose Erin O’Toole : un avenir avec un dirigeant hésitant, faible, qui ne défend pas ce en quoi il croit, qui ne dit pas aux Canadiens ce qu’il croit vraiment »

Des détails évités par Erin O’Toole

A Ottawa, Erin O’Toole a refusé de communiquer le nombre de candidats conservateurs aux législatives qui ne sont pas vaccinés. Selon ces explications, ceux qui ne l’étaient pas devaient se soumettre à des tests quotidiens. Il a également ajouté que leur approche concernant la vaccination consiste à tenter d’encourager, d’informer et de coopérer avec les gens et qu’ils respectaient leurs décisions personnelles en termes de santé.

Source : google.com

Le début d’une période décisive

Les stratèges du Parti libéral jugent que ce lundi sera le début de la période décisive concernant la campagne électorale, puisque les électeurs ont, jusqu’à présent, été concentrés sur leurs vacances.

Cette semaine, deux débats publics entre Justin Trudeau et Erin O’Toole sont prévus. L’un en français et l’autre en anglais seront les deux uniques confrontations directes entre les deux hommes avant l’élection du 20 septembre.

A voir aussi : Jeux Olympiques : Pour la tenue des JO, Tokyo a été félicité par Paris qui se prépare pour 2024

Pour CTV, 1 200 personnes ont été sondées par l’institut Nanos Research. 34,9% d’intentions de aux conservateurs, 33,4% aux libéraux et 18,9% au Nouveau Parti démocratique ont été enregistrés. 24 heures auparavant, Nanos donnait les conservateurs à 35,5% et libéraux à 33%. 

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires

Shipping Revolution Avis

Le dropshipping est un domaine qui prend de plus en plus d’ampleur. Ce dernier requiert des connaissances et des stratégies pour se développer. L’une des