Le Taliban procède à des arrestations et à la fermeture des bourses suite à l'interdiction des cryptos en Afghanistan.

Le Taliban procède à des arrestations et à la fermeture des bourses suite à l’interdiction des cryptos en Afghanistan.

Prenant le contrôle du pouvoir en Afghanistan, le régime taliban a récemment arrêté plusieurs courtiers et des personnes. Sa décision fait suite à une interdiction nationale des crypto-monnaies imposée plus tôt ce mois-ci. En effet, il les accusent d’avoir ignoré les ordres d’arrêter de négocier des actifs numériques.

Fermeture des échanges cryptos et des arrestations en Afghanistan

Le rapport a confirmé que les forces de sécurité ont fermé au moins 16 échanges cryptos au cours de la semaine dernière. Ce sont des bourses opérant dans la province occidentale de Herat en Afghanistan 

Mawla Alizada, résident de Herat, a déclaré que si le gouvernement n’arrête pas les activités liées aux devises numériques, les actifs quitteront l’Afghanistan. Il a fait valoir que les gens perdent de l’argent en raison de l’implication des syndicats et des fluctuations quotidiennes des taux.

En outre, Sa’adat a déclaré à Bloomberg que plus de 20 entreprises liées aux crypto-monnaies ont été fermées à Herat. Il s’agit de la troisième ville d’Afghanistan et centre d’échange de jetons numériques Selon lui, 13 personnes ont été également placées en détention, dont la majorité a ensuite été libérée sous caution.

« La banque centrale nous a donné l’ordre d’empêcher tous les changeurs de monnaie, les particuliers et les hommes d’affaires. cela pour faire le commerce de monnaies numériques frauduleuses comme ce que l’on appelle communément le bitcoin », a expliqué Sa’adat.

A découvrir : Coinbase lance un portail d’inscription des électeurs et une initiative d’éducation aux politiques de crypto-monnaies.

L’interdiction des crypto-monnaies pèsera aux Afghans.

Le nouvel ordre assimile essentiellement l’Afghanistan à la Chine, qui a interdit toute activité de crypto-monnaie en 2021. Cependant, la mesure élimine également les avantages que les crypto-monnaies ont offerts aux citoyens afghans. Tout cela à la suite des sanctions, du ralentissement économique du pays et la prise de contrôle des talibans en août dernier.

Pourtant, l’Afghanistan se classe dans le top 20 de l’indice mondial d’adoption des crypto-monnaies 2021, selon Chainalysis. Ghulam Mohammad Suhrabi, chef de l’Union des changeurs de monnaie à Herat, a également commenté. Ainsi, il a déconseillé les transactions cryptographiques dans le pays.

« Les comptes en monnaie numérique se trouvent en dehors du pays. Ils sont achetés auprès des entreprises. Notre population n’y est pas familière, il est donc préférable de ne pas l’utiliser. Cette monnaie est nouvelle sur le marché et présente des [taux] de fluctuation élevée.« 

Bonus : Binance signe un protocole d’accord avec la ville coréenne Busan pour pousser l’adoption de la blockchain.

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles Similaires

Iran cbdc

L’Iran a lancé un projet pilote pour sa CBDC.

La Banque centrale d’Iran a commencé à piloter l’utilisation de son CBDC « crypto rial », cette semaine, selon une annonce de la Chambre de commerce iranienne. Par ailleurs, la décision de