Le projet de loi américain sur les crypto-monnaies tant attendu a finalement été publié.

Le projet de loi crypto rédigé par les sénateurs Cynthia Lummis et Kirsten Gillibrand vient d’être divulgué. Ainsi, projet de loi bipartite pourrait bientôt faire son chemin au Sénat, ce qui changera le paysage de l’ensemble de l’industrie de la cryptographie.

Zoom sur le projet de loi américain sur les cryptos

Aux termes du projet de loi obtenu par Barrons, la Commodity Futures Trading Commission (CFTC) aura les pouvoirs principaux sur le marché au comptant de la cryptographie. D’autre part, la SEC américaine supervisera la plupart des crypto-monnaies du marché.

Le précédent projet de loi sur la cryptographie visait à créer un nouvel organisme d’autorégulation pour la réglementation de la cryptographie. Cependant, le projet de loi révisé est revenu sur l’idée initiale.

La SEC réglementera les jetons qui profitent de la gestion d’autrui ou offrent des avantages financiers au créateur. Les tribunaux ont le pouvoir de décider si les jetons sont considérés comme des marchandises, un pouvoir qui appartenait auparavant à la SEC.

Lummis et Gillibrand prévoient de déposer le projet de loi mardi. Un porte-parole de Lummis, a déclaré : « Le projet de loi clarifie la portée des jetons numériques qui seront régis par la SEC. Le dernier projet « limite le pouvoir de la SEC, au lieu de l’étendre ».

Bonus : La SEC américaine enquêterait sur l’offre initiale de pièces de monnaie du jeton BNB de Binance.

Réduire l’anonymat dans l’espace crypto

 En outre, l’enregistrement auprès de la SEC est obligatoire pour tous les DAO et les bourses. De plus, l’identité de son fondateur doit être également divulguée. Par ailleurs, s’il existe une forme quelconque de dette, de capitaux propres, de bénéfices ou de dividendes, l’actif sous-jacent ne sera pas marqué comme un actif numérique de base. Par conséquent, les factures cryptées sont conçues pour éliminer les éléments anonymes.

En outre, le projet de loi a créé des lois strictes également pour les émetteurs de pièces stables. Ils doivent être enregistrés aux États-Unis et conserver 100 % de réserves pour sauvegarder les jetons. Cette décision intervient après que plusieurs régulateurs, dont la secrétaire au Trésor Janet Yellen et le président de la SEC Gary Gensler, ont appelé à une surveillance plus stricte pour éviter un autre crash de Terra.

Toutefois, le projet de loi n’est qu’un avant-projet. Il va maintenant passer par une série d’examens et de votes avant d’être considéré pour adoption.

A lire aussi : La République Centrafricaine annonce un projet de tokenisation des ressources naturelles.

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles Similaires