La République Centrafricaine annonce un projet de tokenisation des ressources naturelles.

Sous la direction du président Faustin-Archange Touadéra, la République centrafricaine est devenue le deuxième pays à adopter le Bitcoin comme monnaie légale. Désormais, le pays vise à favoriser l’adoption de Bitcoin en symbolisant symboliser l’accès aux vastes ressources naturelles du pays.

Symboliser les ressources naturelles pour stimuler l’adoption du Bitcoin

La République Centrafricaine symbolisera l’accès à ses richesses naturelles, selon un communiqué révélé par le porte-parole officiel du président Faustin-Archan Touadella. « Cette vision et cette stratégie ouvriront des opportunités uniques aux investisseurs du monde entier », a tweeté le président.

Selon un communiqué de presse présidentiel, le gouvernement du pays offrira des ressources minérales symboliques aux investisseurs. Cela afin de participer à des projets de crypto-monnaie et de blockchain établissant des opérations en République Centrafricaine. Cela semble être une tentative de relancer l’économie de l’un des pays les moins développés du monde.

Selon l’annonce : « Nous donnons à chacun accès aux richesses de notre terre. En d’autres termes, nous les transformons en actifs numériques tout aussi précieux et importants grâce à un nouveau mouvement administratif et économique sans précédent. »

Pour rappel, la République Centrafricaine est riche en ressources naturelles, notamment le pétrole, le cuivre, le rhodium et les diamants. Il contient également d’autres minéraux tels que le cobalt, le manganèse, l’or et le calcaire. Mais malgré son abondance de ressources, le pays est l’un des pays les plus pauvres et les moins développés. Le président pense que cela pourrait changer avec l’adoption des crypto-monnaies et de la technologie blockchain.

Dans le cadre du nouveau plan : le projet Sango 

La République Centrafricaine a récemment dévoilé un nouveau plan pour l’économie du pays : le projet Sango. En effet, la tokenisation des ressources naturelles entre dans ce projet. Le projet a été annoncé après que la société ait adopté la loi pour devenir le premier pays africain à adopter le bitcoin comme forme de monnaie reconnue et le deuxième pays au monde après El Salvador.

Cependant, le centre de crypto-monnaie Sango du pays aurait reçu 35 millions de dollars de financement pour le développement. Cela malgré les objections de la Banque mondiale. 

D’ailleurs, le pays a exprimé son intention de créer un « hub de crypto«  pour attirer les investisseurs en crypto et accroître l’utilisation de la crypto dans le pays. Le pays souhaite également créer une banque nationale numérique, rendre les achats de terrains en bitcoins plus accessibles et développer un portefeuille crypto.  

Bonus : La Corée du Sud prévoit de former un comité dédié aux actifs numériques en juin.

 

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles Similaires

Meilleur outil Pinterest

Pinterest est l’un des réseaux sociaux les plus utilisés au monde. Il permet d’organiser et de partager des images jugées intéressantes et stimulantes. Pour pleinement