La République Centrafricaine pourrait adopter Bitcoin comme monnaie légale.

Selon un récent rapport, la République Centrafricaine pourrait adopter Bitcoin comme monnaie légale. En cas de succès, la légalisation fera du pays le premier pays africain à mettre en œuvre une telle initiative, et le deuxième au niveau mondial après El Salvador.

Légaliser Bitcoin pour propulser la reprise économique en Afrique centrale

Un récent rapport de Forbes suggère que l’Assemblée nationale, la chambre basse du parlement de la République Centrafricaine, a signé un projet de loi acceptant le bitcoin comme monnaie légale locale.

La loi a été présentée par le de l’économie numérique, Gourna Zacko et le ministre des Finances, Calixte Nganongo. En outre, les 2 ministres ont également établi un cadre réglementaire pour l’industrie nationale de la crypto-monnaie.

De plus, le pays vise à intégrer la technologie blockchain dans de nombreux domaines de son économie. Les deux principaux partis politiques de la RCA, le Mouvement pour la solidarité (MCU) et le Mouvement pour l’indépendance nationale (MOUNI), ont voté pour un programme national de cryptographie.

Cette décision a été prise en grande partie en raison de la difficulté que rencontre l’économie de la RCA depuis des années. Ainsi, le Bitcoin peut être considéré comme l’un des derniers espoirs du pays. Suite à l’adoption du Bitcoin au Salvador, le nombre de touristes et les investissements massifs dans le pays ont considérablement augmenté. Par conséquent, il est prudent de supposer que la RCA peut avoir un effet positif similaire.

La question de savoir si Bitcoin peut faciliter les progrès financiers au niveau macro reste un sujet de débat. Il est logique, cependant, que la République centrafricaine soit prête à prendre des risques, car c’est l’un des pays les plus pauvres et les moins développés du monde. 

A découvrir : La Russie prévoit l’utilisation du rouble numérique pour les règlements internationaux en 2023.

Madère et Prospera pour suivre la voie d’El Savador

Outre la RCA, la région autonome du Portugal, Madère, et la juridiction du Honduras, Prospera, ont également révélé leur intention d’adopter le Bitcoin comme monnaie légale.

L’ancien président, Miguel Albuquerque, pense que BTC représente l’avenir en déclarant : « Notre gouvernement continuera à travailler dur pour créer un environnement merveilleux pour Bitcoin à Madère ».

Quant au président de ProsperaJoel Bomgar, il a assuré que les autorités locales « permettront à d’autres villes du Honduras ou à d’autres entreprises ou secteurs politiques en dehors des États-Unis d’émettre des obligations bitcoin dans la juridiction de Prospera« .

Lecture connexe : Le régulateur australien APA a publié une feuille de route pour la réglementation des cryptos qui entrera en vigueur d’ici 2025.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles Similaires