Le Pakistan met en place un comité pour décider entre légalisation et interdiction des activités cryptographiques.

Le gouvernement pakistanais a formé trois comités pour décider s’il convient d’établir un cadre juridique pour les crypto-monnaies ou de l’interdire. Le comité examinera tous les aspects de l’activité de crypto-monnaie et fera des recommandations sur la politique de crypto-monnaie dans le pays.

La mise en place d’un comité pour décider de l’avenir des crypto-monnaies

Après avoir examiné tous les avantages et les inconvénients de la blockchain et de la crypto, les 3 groupes formuleront leurs recommandations, notamment en déterminant leur statut juridique et en interdisant ces entreprises au Pakistan.

Les trois sous-comités ont été formés lors d’une réunion présidée par le ministre fédéral des Finances, selon des documents consultés par The Express Tribune. Le but de la réunion est de décider si les entreprises de crypto-monnaie doivent être légalisées au Pakistan.

Le premier comité d’examen des activités cryptographiques a été créé, présidé par le secrétaire juridique, et les membres du sous-comité comprendront la Banque d’État du Pakistan (SBP), le Federal Bureau of Investigation (FIA) et la Pakistan Telecommunications Authority (PTA). Selon le rapport, le comité formé trouvera, si nécessaire, un moyen d’interdire les crypto-monnaies au Pakistan tout en maintenant un équilibre entre le bien-être et le progrès technologique. Toutes les recommandations seront basées sur cet examen.

A découvrir : L’Inde prévoit d’exempter les récompenses numériques de la loi sur la taxation des crypto-monnaies.

Un aperçu sur les 2 autres sous-comités

Les 2 autres sous-comités ont été formés sous la direction du sous-gouverneur du SBPSaima Kamal. Des représentants du ministère des technologies de l’information, de la Securities and Exchange Commission du Pakistan et de la PTA, entre autres, seront également membres de ces sous-comités.

Le premier sous-comité examinera si les crypto-monnaies doivent être interdites en tant que cours légal dans le pays. Dans le même temps, le groupe d’experts formulera des recommandations basées sur les lois pertinentes. De plus, un deuxième sous-comité étudiera l’impact de l’interdiction de la crypto-monnaie.

En effet, la formation de ce comité marque que la Banque d’État du Pakistan fait un pas en avant. Ce dernier est connu pour sa position anti-crypto.

Le président du SBPReza Baqir, a déclaré en mars qu »il y a beaucoup d’abus de crypto-monnaies dans le monde, y compris des violations des droits de l’homme, la traite des êtres humains, le blanchiment d’argent et bien d’autres choses ». Il a noté en février que les risques potentiels associés aux crypto-monnaies « l’emportent de loin sur les avantages ».

En janvier, le Federal Bureau of Investigation (FIA) aurait demandé à l’Autorité des télécommunications du Pakistan d’interdire plus de 1 600 sites web cryptos. 

Voir plus : Ouzbékistan publie un décret énonçant un cadre réglementaire complet sur les crypto-monnaies.

 

 

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles Similaires

Iran cbdc

L’Iran a lancé un projet pilote pour sa CBDC.

La Banque centrale d’Iran a commencé à piloter l’utilisation de son CBDC « crypto rial », cette semaine, selon une annonce de la Chambre de commerce iranienne. Par ailleurs, la décision de