FSS gouverneur

Le FSS déclare que les crypto-monnaies pourraient être des titres dans certains cas.

Le chef du Service de surveillance financière (FSS) de Corée du Sud, Lee Bok-Hyun, a déclaré que les crypto-monnaies pourraient faire partie des lois du pays sur les valeurs mobilières et les marchés des capitaux. Pour rappel, la FSS a déclaré en 2017 qu’elle ne réglementerait pas les crypto-monnaies, car elle ne les considérait pas comme des monnaies.

Le gouverneur FSS du Corée du Sud fait un point sur la classification des crypto-monnaies

Le président de la FSS, Lee Bok-hyun, n’a pas encore émis d’opinion ferme sur la nature exacte des actifs virtuels. Il a simplement souligné que ceux qui insistent sur le fait que les actifs virtuels ne sont pas des valeurs mobilières n’ont peut-être pas pleinement envisagé toutes les possibilités.

« En tant que personne dans le domaine du droit et des services financiers, je suis d’avis que dans certaines circonstances, les cryptos peuvent être jugées comme des valeurs mobilières »

Récemment, les procureurs sud-coréens ont émis des mandats d’arrêt contre Do Kwon , le cofondateur de Terra. Ils sont en fait accusés d’avoir enfreint les lois sur le marché des capitaux. En effet, les procureurs considèrent le stablecoin et la crypto-monnaie sœur Terra comme des titres.

Le dernier point de vue du régulateur contraste avec sa position en 2017. À cette époque, la FSS a déclaré qu’il ne considérait pas le bitcoin et les autres cryptos comme des monnaies. De plus, il a souligné qu’il ne réglementerait pas davantage leur commerce.

La Corée du Sud s’implique de plus en plus dans le Web3

Pour encourager le développement de la métaverse, les membres du parti au pouvoir en Corée du Sud rédigent une loi visant à promouvoir l’industrie. Après cela, le ministère coréen des sciences et technologies de l’information et de la communication (TIC) a publié le premier ensemble de principes éthiques pour la domaine.

En août, les autorités ont imposés une taxe sur les dons de 10 à 50 % sur les airdrops de crypto-monnaie. Notamment, la Corée du Sud est au milieu de changements réglementaires. Cela bien que de nouveaux acteurs entrent sur les marchés des cryptos et des métavers.

Cette série de changements fait suite à la déclaration du président actuel de la Corée du Sud, Yoon Suk-yeol. Il a exprimé son intention de permettre au secteur de la crypto-monnaie de se développer. De plus, il a annulé l’interdiction des ICO dans le pays plus tôt cette année.

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles Similaires

Iran cbdc

L’Iran a lancé un projet pilote pour sa CBDC.

La Banque centrale d’Iran a commencé à piloter l’utilisation de son CBDC « crypto rial », cette semaine, selon une annonce de la Chambre de commerce iranienne. Par ailleurs, la décision de