La Corée du Sud émet un mandat d’arrêt contre Do Kwon

Le fondateur de Terraform Labs, Do Kwon a reçu un mandat d’arrêt de la part des autorités sud-coréen. En outre, le mandat comprend 5 autres personnes dont l’identité est inconnue. La nouvelle survient après le crash des stablecoins USTC et LUNC qui a secoué le marché crypto avec une perte de 40 milliards de dollars.

Un mandat d’arrêt pour Do Kwon et 5 autres personnes

Selon un rapport de Bloomberg, un tribunal de Séoul a émis un mandat d’arrêt contre Do Kwon. Cependant, le mandat de perquisition comprenait également les noms de 5 autres personnes. Le rapport indique en effet que le chef de Terra a été arrêté pour avoir enfreint les règles du marché.

En outre, le bureau du procureur sud-coréen a déclaré que les six se trouvaient actuellement à Singapour. Plus tôt, Kwon a déclaré qu’il coopérait à l’enquête. Cependant, il n’a fait aucune déclaration officielle après la délivrance du mandat d’arrêt.

Par ailleurs, un autre rapport conclut que le fondateur de Terra avait embauché des avocats d’un cabinet local. Cette décision vise à se préparer à d’éventuels problèmes juridiques dans la récente enquête du gouvernement. 

Bonus : Un rapport de la Maison Blanche recommande l’interdiction le minage de bitcoins énergivores.

Le crash de Terra a entraîné un ralentissement du marché global des cryptos

Le mandat d’arrêt intervient quelques mois après l’effondrement du projet de stablecoin Terra. Celui-ci a coûté 40 milliards de dollars à l’écosystème Terra. Pour rappel Kwon est le fondateur mais également le principal développeur du projet.

En plus de cela, l’effondrement de Terraform Labs a entraîné une multitude d’autres conséquences pour l’industrie de la crypto-monnaie. De nombreux sociétés cryptos ont fait faillite comme Three Arrows Capital, Voyager et Celsius. De plus, on pense qu’il a commencé l’hiver crypto qui est actuellement en cours.

Les procureurs sud-coréens enquêteraient sur 15 sociétés de crypto-monnaie. Dans le cadre de cette enquête, les bureaux des dirigeants de Terra ont été perquisitionnés et saisis.

Pendant ce temps, Do Kwon a lancé un nouveau jeton, Terra LUNA, peu de temps après ce crash historique. Ainsi, les procureurs sud-coréens ont ouvert une nouvelle enquête sur le nouveau jeton, outre les existants. Cela concerne ses classements dans la catégorie des valeurs mobilières.

Voir plus : Binance fait face à un recours collectif en Italie pour des multiples pannes.

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles Similaires

Iran cbdc

L’Iran a lancé un projet pilote pour sa CBDC.

La Banque centrale d’Iran a commencé à piloter l’utilisation de son CBDC « crypto rial », cette semaine, selon une annonce de la Chambre de commerce iranienne. Par ailleurs, la décision de