L’Angleterre saisit 250 millions de dollars de crypto-monnaie lors de la répression internationale du blanchiment d’argent.

La police métropolitaine de Londres a déclaré plus tôt cette semaine que dans le cadre d’une enquête en cours sur le blanchiment d’argent, la police britannique avait confisqué environ 250 millions de dollars en crypto-monnaie, qui est l’une des plus importantes saisies de crypto-monnaie dans le pays.

Un nombre surprenant de crypto-monnaies saisie

Le 13 juillet, dans le cadre d’une enquête en cours, la Metropolian Police de Londres a saisi plus de 250 millions de dollars en crypto-monnaie.

 

Le rapport préliminaire indiquait que l’unité de lutte contre la criminalité économique ou Economic Crime Command du département de la police métropolitaine avait mené une enquête après avoir reçu des informations sur des transferts de fonds illégaux. Interrogée par nos confrères de The Block, la police britannique n’a pas voulu révéler si la saisie avait été effectuée en Bitcoin ou en d’autres cryptomonnaies.

Graham McNulty, Commissaire Adjoint à la Metropolitan Police a déclaré :

« Si l’argent liquide reste toujours roi dans le [monde] criminel, à mesure que les plateformes numériques se développent, nous voyons de plus en plus de criminels organisés utiliser les cryptomonnaies pour blanchir leur argent sale. »

Bien que l’enquête pour déterminer la source des fonds soit toujours en cours, la police a interrogé une femme de 39 ans qui était déjà impliquée dans une autre affaire de blanchiment d’argent.

Augmentation des saisies de cryptos

Cette femme a été arrêtée en juin de l’année dernière après avoir confisqué pour la première fois 158 millions de dollars de crypto-monnaie.

À ce moment, la police britannique avait exprimé l’espoir d’avoir plus de pouvoir pour empêcher les transferts de fonds illégaux en crypto-monnaies. Dans la pratique, Scotland Yard espère modifier la législation afin de rendre plus difficile pour les criminels l’utilisation de la crypto-monnaie pour blanchir de l’argent.

Mick Gallagher, Inspecteur de la Metropolitan Police a souligné que :

« Les discussions que nous avons portent sur la manière d’aligner les cryptomonnaies sur le même type d’approche que celle que nous avons à l’égard de la criminalité basée sur l’argent liquide. »

Il n’est pas surprenant de voir que la police britannique utilise des outils fournis par des sociétés d’analyse de blockchain telles que Chainalytics pour s’armer pour enquêter et détecter les transferts frauduleux de crypto-monnaie.

L’Angleterre à la pointe de la crypto-monnaie

Ces 2 saisies coïncidaient avec les mesures prises par la Financial Conduct Authority contre Binance et impliquaient des activités non autorisées sur le territoire britannique.

Plus en détail, le problème n’est pas le service d’échange de crypto-monnaie de Binance lui-même. Au contraire, il s’agit d’un produit dérivé d’actifs numériques, car cette activité nécessite un enregistrement auprès de la FCA.

Ces déceptions réglementaires ont notamment incité la plateforme Binance à mettre fin indéfiniment aux virements SEPA pour les utilisateurs européens. Heureusement, le géant du trading d’actifs numériques n’a pas l’intention de mettre ses utilisateurs européens en difficulté et a annoncé qu’il supprimerait les frais d’achat par carte de crédit

 

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires