La résistance des marchés boursiers mondiaux face aux indicateurs inquiétants.

Les bourses mondiales se défendent

Après le dynamisme des derniers jours de Wall Street, malgré des statistiques chinoises décevantes et une inflation accélérée en zone euro, les bourses sont restées fermes ce mardi.

Le marché européen a résisté au taux d’inflation annuel de la zone euro qui a bondi à 3% en août, dépassant nettement l’objectif de 2% de la Banque centrale européenne.

Vers 11h15 du matin,

  • Paris a progressé de 0,29%,
  • Francfort de 0,61% et Milan de 0,39%.
  • Londres se démarque (-0,13%), et
  • la Bourse suisse, l’indice phare SMI est de 0,15%.

En Asie, ces indices ont finalement réussi à dépasser un indicateur qui a confirmé le ralentissement de la reprise de la deuxième économie mondiale. En Chine, en raison de la détérioration de la santé et des intempéries, l’activité manufacturière en août est tombée à son plus bas niveau depuis le début de la pandémie.

à lire également : Une voiture piégée détruit par les forces américaines à Kaboul.

L’indice des directeurs d’achats non-manufacturiers (PMI), qui inclut le secteur des services et le secteur de la construction, s’est contracté pour la première fois depuis février 2020.

L’économiste Véronique Riches-Flores du cabinet Riches Flores Research déclare : « L’activité manufacturière n’était déjà pas brillante en Chine ces derniers temps et la situation, sur ce front, ne s’est pas améliorée en août, mais surtout, les espoirs que les services prennent le relais d’une industrie en panne de croissance ont été balayés ».

Afin d’expliquer la bonne tenue du marché, plusieurs experts estiment que face à cette stagnation, Pékin peut adopter de nouvelles mesures de soutien pour limiter les risques potentiels de baisse de la bourse.

Par conséquent, « en général, l’orientation du marché financier est toujours très bonne » et « les perspectives sont assez claires lors de la réunion de la Banque centrale américaine prévue le 22 septembre », a-t-il déclaré à Saxo Bank que pour eux, le « seul point d’incertitude » est toujours la trajectoire de l’inflation.

Le discours du président de la Fed lors du Symposium de Jackson Hole vendredi a donné un petit coup de pouce au marché, en particulier à Wall Street où la tendance haussière ne s’est pas atténuée. Les investisseurs concentrent désormais leur attention sur le rapport mensuel sur l’emploi américain (NFP) publié vendredi, ce qui pourrait affecter le moment où la banque centrale américaine choisira de commencer à resserrer sa politique monétaire.

à découvrir aussi : Sans calendrier pour le prochain mouvement de la Fed, le marché boursier hésite.

À l’heure actuelle, les investisseurs ont appris des nouvelles de Jackson Hole que la hausse des taux d’intérêt directeurs n’est pas imminente, car elle interviendra après que la Réserve fédérale ait progressivement réduit le plan d’achat d’actifs qui n’a pas encore été lancé.

 

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires

Shipping Revolution Avis

Le dropshipping est un domaine qui prend de plus en plus d’ampleur. Ce dernier requiert des connaissances et des stratégies pour se développer. L’une des