La police néerlandaise a arrêté le suspect de l'escroquerie du wallet Electrum.

La police néerlandaise a arrêté le suspect de l’escroquerie lié au wallet Electrum.

La police néerlandaise a récemment arrêté un homme soupçonné d’avoir blanchi des millions d’euros à l’aide d’un malware liés au Electrum. Les autorités néerlandaises ont récemment intensifié leur répression des délits financiers liés aux crypto-monnaies. Cette dernière arrestation témoigne l’effort de surveillance du pays.

Zoom sur l’arrestation de la police néerlandaise

La police néerlandaise a annoncé l’arrestation du criminel sur son site officiel. Selon l’enquête, après avoir volé le montant du Bitcoin, il l’a échangé plusieurs fois contre du Monero et vice versa via l’échange décentralisé Bisq. Par conséquent, il est difficile d’identifier ses transactions frauduleuses sans une inspection approfondie.

Cependant, une opération conjointe entre les forces de l’ordre locales et une équipe centrale de cybercriminalité pour surveiller certaines transactions en bitcoins a permis de retrouver l’homme de 39 ans. Il se trouvait dans le village de Veenendaal lorsqu’il a été arrêté.

Dans sa fraude, la police estime qu’il a blanchi des dizaines de millions d’euros de crypto-monnaie. Les autorités ont confisqué l’argent, perquisitionné son domicile et saisi un « support de données » pour faciliter l’enquête en cours. En effet, la personne aurait utilisé de fausses mises à jour du portefeuille de crypto-monnaies Electrum. Il s’agit d’une application de portefeuille BTC open source qui permet aux utilisateurs de gérer leurs actifs numériques.

La police néerlandaise a déclaré : « Les fonds ont été volés après un hameçonnage avec un logiciel Electrum malveillant poussé par des serveurs malveillants ».

En tendance : SWIFT s’associe à Symbiont pour fournir aux entreprises des données financières basées sur la blockchain.

Les crypto-monnaies gagnent en popularité aux Pays-Bas

Les escroqueries à la crypto-monnaie augmentent dans le pays. Cela est en partie en raison d’une forte adoption des crypto-monnaies. A cet égard, il convient de noter que 14% des ménages néerlandais sont exposés au crypto-monnaies. Ces chiffres ont été tirés par une enquête menée par la Banque centrale européenne. En conséquence, les Pays-Bas se classent premiers dans cette statistique, devant des pays comme la Belgique, l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne et la France.

À l’instar d’autres recherches, la BCE a estimé que les crypto-monnaies intriguent davantage la partie riche de la population que les personnes aux revenus plus faibles. Les hommes jeunes et bien éduqués représentent la plus grande partie des investisseurs, ajoute l’institution.

Dans le but de freiner le blanchiment d’argent, l’Union européenne a récemment adopté de nouvelles mesures visant à rendre plus difficile l’anonymat lors de l’utilisation de crypto. Des juridictions telles que le Royaume-Uni et la France cherchent également à faciliter la saisie des actifs cryptographiques par la police au cours des enquêtes.

A lire également : BNB Chain s’associe à Google Cloud pour soutenir les startups ryptographiques.

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles Similaires

Iran cbdc

L’Iran a lancé un projet pilote pour sa CBDC.

La Banque centrale d’Iran a commencé à piloter l’utilisation de son CBDC « crypto rial », cette semaine, selon une annonce de la Chambre de commerce iranienne. Par ailleurs, la décision de