Jack DorSey, Martin White et Alex Morcos ont créé conjointement un fonds dédié à la protection juridique des développeurs Bitcoin.

De nombreux développeurs Bitcoin isolés n’ont aucun moyen juridique et financier de se défendre face à une action en justice spécifiquement intentée par Craig Wright, le créateur autoproclamé de Bitcoin (BTC)Satoshi Nakamoto. 

Pour y remédier, le co-fondateur de Twitter, Jack Dorsey, Alex Morcos (co-fondateur de Chaincode Labs) et Martin White (professeur d’informatique) s’unissent. Selon les données de Weiss Crypto, ils ont procédés à la création du Bitcoin Legal Defence Fund, dédié à la défense juridique des développeurs de Bitcoin.

Le Bitcoin Legal Defence Fund : une aide gratuite pour les développeurs confrontés à des litiges judiciaires.

Le Bitcoin Legal Defence Fund est une entité à but non-lucratif créée pour minimiser les problèmes juridiques qui empêchent les développeurs de logiciels de travailler activement sur Bitcoin et sur des projets connexes tels que Lightning Network, Bitcoin Privacy Protocol, etc.

Selon l’annonce : « La communauté Bitcoin fait actuellement l’objet d’un litige multi-front. Les litiges et les menaces continues produisent l’effet escompté ; des prévenus individuels ont choisi de capituler en l’absence de soutien juridique. Les développeurs open source, souvent indépendants, sont particulièrement sensibles aux pressions juridiques. En réponse, nous proposons une réponse coordonnée et formalisée pour aider à défendre les développeurs. »

Voir plus : La crypto-banque suisse SEBA a levé 120 millions de dollars de financement de série C pour « se développer à l’international et offrir des services NFT ».

Le fonds a ainsi un objectif principal est de protéger les développeurs contre les poursuites judiciaires liées à leurs activités dans l’écosystème Bitcoin, y compris la recherche et la fidélisation d’avocats de la défense, l’élaboration de stratégies de litige et le paiement de factures légales. Il s’agit d’une option gratuite et volontaire dont les développeurs peuvent profiter s’ils le souhaitent. 

Le fonds commencera par un groupe d’avocats bénévoles à temps partiel. Le conseil d’administration du fonds sera chargé d’identifier les poursuites et les défendeurs qu’il aidera à défendre. Le comité est composé de Dorsey, du co-fondateur de Chaincode Labs Alex Morcos et de l’universitaire Martin White.

Actuellement, le fonds ne cherche pas à lever des fonds supplémentaires pour ses opérations, mais le fera sur instruction du conseil d’administration si d’autres actions en justice ou le paiement des salaires du personnel sont nécessaires.

A  lire également : TransUnion s’associe à Spring Labs pour permettre aux prêteurs cryptographiques de vérifier leurs rapports de crédits.

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles Similaires