Gary Gensler vient d’annoncer que les plateformes DeFi sont hautement centralisées et devront s’enregistrer

Le président de la Securities and Exchange Commission (SEC) américaine est loin d’être faible sur la finance décentralisée (DeFi). Gary Gensler, a annoncé que l’agence pourrait réglementer les projets de financement décentralisé (DeFi).

Une DeFi décentralisée sur certains égards, mais centralisée sur d’autres

Le président de la Securities and Exchange Commission des États-Unis, Gary Gensler, a revélé il y a quelques jours que la finance décentralisée (DeFi) est très centralisée à certains égards. Gensler a suggéré que les concepts décentralisés engagées par le terme DeFi étaient un peu impropres. Il a ajouté que ces plateformes facilitent quelque chose qui peut être décentralisé à certains aspects, mais centralisé à d’autres.

Bien que les projets DeFi sont faits pour être des plate-formes aisés qui marchent sans autorité centralisée, beaucoup sont développés et contrôlés par une équipe centralisée qui est soutenue à approuver ses plates-formes selon Gensler.

Lire aussi : Les investisseurs font de nouvelles confiances aux bourses mondiales.

« Il y a toujours un noyau de personnes qui non seulement écrivent le logiciel, comme le logiciel open source, mais ils ont souvent une gouvernance et des frais », a-t-il déclaré, continuant, « Il existe une structure d’incitation pour ces promoteurs et sponsors au milieu de cela. »

Ce vendredi, dans une interview avec Fox Business, Gensler a développé ses commentaires et a suggéré que ces projets DeFi soient suffisamment centralisés pour relever du champ d’application de la réglementation.

Le président de la SEC a exhorté les projets DeFi à s’enregistrer auprès de la commission :

« Ces plates-formes financières dites décentralisées ont en fait beaucoup de centralisation. Il y a un groupe d’entrepreneurs qui gèrent ces plateformes. Ils devraient venir et dans cette mesure, travailler avec nous et s’inscrire. »

S’opposer à la centralisation de l’ombre

Hester Pierce, le commissaire de la SEC, a également averti début août 2021 que DeFi prévoyait de s’opposer à la « centralisation de l’ombre« . Puis, il a mentionné qu’un projet doit être véritablement décentralisé afin de pouvoir sortir du cadre réglementaire existant :

« Si vous voulez être décentralisé, vous devez vraiment l’être, et cela va vous placer dans une catégorie différente du point de vue des régulateurs, car ce n’est tout simplement pas quelque chose que nous avons traité auparavant. »

Quant à Gensler, le 03 août, il a appelé à la réglementation de DeFi pendant son intervention avant l’Aspen Security Forum, particulièrement pour le trading et les prêts en cryptomonnaies.

« À mon avis, la priorité législative devrait être centrée sur le trading de cryptos, les prêts et les plateformes DeFi. Les régulateurs bénéficieraient d’une autorité plénière supplémentaire pour rédiger des règles et fixer des garde-fous pour le trading et le prêt en cryptomonnaies. »

DeFi est loin de convaincre les régulateurs américains. Comme si cela ne suffisait pas, le récent rapport de Ciphertrace montre que le piratage dans l’industrie a augmenté, ce qui nuit encore plus à son image.

Autre sujet : Au Brésil sur ordre des autorités, Binance suspend l’utilisation des contrats futures.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires

Shipping Revolution Avis

Le dropshipping est un domaine qui prend de plus en plus d’ampleur. Ce dernier requiert des connaissances et des stratégies pour se développer. L’une des