DN Capital dévoile un «fonds post-Covid» de 350 millions de dollars


Le cinquième fonds de la société investira dans des start-ups en phase de démarrage qui ont le potentiel de se développer dans l’environnement post-pandémique.

La société d’investissement DN Capital a annoncé un nouveau fonds de 350 millions de dollars pour soutenir les start-ups à l’ère post-Covid.

Le cinquième fonds de la société, nommé à juste titre Fonds V, investira dans des start-ups en phase de démarrage des deux côtés de l’Atlantique.

Fund V investira dans des domaines tels que les logiciels, les technologies financières, les entreprises axées sur le consommateur et les marchés.

Selon la société dirigée par Nenad Marovac et Steve Schlenker, environ les deux tiers de ses investissements ont été réalisés en Europe, le reste aux États-Unis.

Schlenker a déclaré que le «fonds post-Covid» investira dans des entreprises prêtes à saisir les opportunités qui se présenteront à mesure que la pandémie s’apaisera.

Soutenir la Silicon Republic

« Il y a actuellement des fondateurs de la technologie à travers le monde sur des missions critiques pour accélérer cette reprise et aider à répondre aux besoins et à résoudre les plus gros problèmes du monde post-Covid », a déclaré Schlenker.

La société a un certain nombre de sorties notables dans son portefeuille. C’était l’un des premiers soutiens de Shazam avant qu’il ne soit vendu à Apple et à Auto1 avant d’être coté à la Bourse allemande. Plus récemment, le détaillant de lunettes en ligne MrSpex est coté à Francfort avec une valorisation de 1 milliard de dollars.

Certains paris récents incluent des investissements dans la start-up autrichienne de technologie électronique GoStudent, la plate-forme finlandaise d’actifs numériques Tesseract et la société britannique de fintech Divido.

« Le lancement de notre cinquième fonds nous donne davantage de latitude pour découvrir de nouveaux entrepreneurs aux ambitions mondiales les plus grandes et les plus brillantes », a déclaré Marovac. «Nous sommes fiers du fait que nous travaillons aussi dur que les fondateurs pour les aider à développer leurs entreprises, et c’est quelque chose qui va être encore plus crucial alors que nous, en tant que société, cherchons à revenir plus forts après la pandémie.»

Thomas Rubens, associé chez DN Capital, a ajouté qu’après plus de 20 ans d’activité, la société dispose des compétences nécessaires pour identifier les entreprises en démarrage présentant un potentiel mondial.

« Nous avons la jeunesse et l’ambition dans notre équipe, ainsi que l’immense réseau mondial, pour être à la pointe des prochaines tendances importantes. Surtout ces tendances nées du changement radical et déterminant dont nous assistons aujourd’hui », a-t-il déclaré.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires