Vendasta demande sa cotation publique à la Bourse de Toronto


La société Vendasta, basée à Saskatoon, qui a créé une plateforme de commerce en nuage pour les petites et moyennes entreprises, a déposé son prospectus détaillé provisoire afin de le rendre public à la Bourse de Toronto (TSX).

Le dépôt a été rendu public mardi après que le Globe and Mail ait annoncé pour la première fois que la société avait déposé des documents confidentiels auprès des organismes de réglementation plus tôt ce mois-ci.

Vendasta n’a pas encore évalué son offre. Il est défini pour être inscrit à la TSX sous le symbole «VND».

L’offre de la société est souscrite par Marchés mondiaux CIBC, Valeurs mobilières TD et Financière Banque Nationale (en tant que teneurs de livre conjoints) ainsi que BMO Nesbitt Burns, Canaccord Genuity, Valeurs mobilières Desjardins et Paradigm Capital.

Lancé en 2008, Vendasta propose des logiciels B2B destinés à aider les entreprises locales à répondre à leurs besoins numériques. Vendasta permet aux utilisateurs de personnaliser sa plate-forme et fournit à ces entreprises locales des produits et services revendables. La startup vend ses logiciels via des partenaires de distribution tels que des agences, des diffuseurs, des éditeurs, des banques et des télécoms.

Selon son dossier, Vendasta a généré des revenus de 42,6 millions de dollars et 34,5 millions de dollars en 2020 et 2019, respectivement. Il a vu une augmentation de 19,6% d’une année sur l’autre des revenus logiciels et une augmentation de 36% des revenus des solutions partenaires. La société a noté une demande accrue de publicités numériques et de sites Web. Vendasta a également signalé que son nombre de partenaires payants est passé de 1755 en décembre 2019 à 2681 en décembre 2020.

Vendasta a levé plus de 50 millions de dollars à ce jour, sa plus grande ronde de 40 millions de dollars de financement de croissance par capital-investissement qu’elle a obtenu en 2019. La ronde comprend 25 millions de dollars dirigés par le Canadian Business Growth Fund (CBGF) et 15 millions de dollars avec une participation de longue date l’investisseur Vanedge Capital et BDC Capital par l’entremise de son fonds de capital de risque informatique.

Vanedge Group détient 31% des actions ordinaires en circulation de Vendasta, et BDC en détient 29%. La paire devrait rester les principaux actionnaires avec plus de 10% des actions en circulation après la clôture de l’introduction en bourse.

Vendasta est la dernière d’une série d’entreprises technologiques canadiennes qui se tournent vers les marchés publics. Le Globe a également rapporté que Magnet Forensics et Thinkific ont récemment déposé des documents confidentiels auprès des régulateurs pour les rendre publics.

La start-up torontoise Payfare, qui propose des logiciels FinTech pour les travailleurs et les employeurs de l’économie des petits boulots, a déposé son introduction en bourse en février, au prix de 65 millions de dollars. Payfare a été conditionnellement approuvé par la TSX pour s’inscrire sous le symbole «PAY».

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires

Investir dans Air Liquide

Air Liquide est un groupe français spécialisé dans la production du gaz. La fourniture de technologies est également une de ses principales activités. A travers