Une nouvelle recherche affirme que 21 comptes ont gonflé l’ICO de EOS de 4,4 milliards de dollars avec des opérations de blanchiment.

Pour manipuler l’offre initiale de pièces (ICO) de 4,4 milliards de dollars d’EOS, une nouvelle étude affirme que 21 portefeuilles ont été utilisés. Les transactions de blanchiment ont joué un rôle clé dans la détermination du prix des jetons a ajouté le rapport.

Le soulèvement des nouvelles inquiétudes

En 2017 et 2018, des chercheurs de l’Université du Texas ont soulevé de nouvelles inquiétudes concernant l’ICO de blockchain EOS record de 4,362 milliards de dollars de Block.one . Ce projet très attendu au soutien de poids lourds de l’industrie, dont le co-fondateur de PayPal Peter Thiel et les gestionnaires de fonds spéculatifs milliardaires Alan Howard et Louis Bacon. L’étude n’a accusé Block.one d’aucun acte répréhensible elle-même. La société a cité un rapport en disant qu’il n’y avait aucune preuve qu’elle était impliquée.

Le mardi 31 août, le professeur John Griffin de l’Austin McCombs School of Business et la société d’analyse financière Integra FEC ont écrit un article intitulé « Est-ce que l’ETH et l’EOS sont recyclés à plusieurs reprises lors de la première fourniture de pièces EOS ? EOS a joué un rôle clé. »

A découvrir : Le stablecoin UXD, intégré sur la blockchain Solana (SOL) a lévé un fonds de 3 millions de dollars.

L’augmentation du nouveau prix

Les bourses de crypto-monnaie Binance et Bitfinex  sont dans le but d’augmenter artificiellement les prix et fare l’objet d’un « shuffle » d’EOS selon le document et l’enquête de Bloomberg. La transaction de lavage décrit un processus dans lequel une entité agit en tant qu’acheteur et vendeur du même actif en même temps pour augmenter artificiellement le volume de la transaction ou manipuler les prix.

Griffin a écrit que la demande artificielle provenant de comptes suspects créait l’illusion d’une demande pour le jeton et faisait monter les prix :

« Tout d’abord, il a directement manipulé le prix de l’offre EOS à la hausse en achetant davantage et a gonflé la valeur marchande du jeton. Deuxièmement, cela a créé une fausse impression de la valeur du jeton qui a incité les autres à vouloir acheter le jeton auprès de lICO. « 

A  lire également : Mario Gomez, un activiste anti-bitcoin au Salvador a été arrêté par les policiers cette semaine.

D’ailleurs, L‘enquête aurait identifié 21 comptes ayant recyclé des jetons EOS pendant l’ICO . Les fonds identifiés comme suspects s’élevaient à 1,2 millions d’Ether (ETH) pour une valeur d’environ 815 millions de dollars à l’époque. L’éther était la seule crypto-monnaie utilisée pour acheter des EOS pendant l’ICO, qui a duré un an.

Bloomberg, Block.One a répondu au document en faisant  référence à un document de juillet écrit par le cabinet d’avocats Clifford Chance LLP qui affirmait qu’il n’y avait « aucune preuve que Block.One est acheté des jetons sur le marché primaire ».

En octobre 2019, le même John Griffin a publié un document qui s’intitule « Le Bitcoin est-il vraiment non connecté ? Qui a affirmé que le principal stablecoin Tether (USDT) avait été emporté pour influencer les prix du Bitcoin (BTC) lors du marché haussier de 2017 . S’adressant à Cointelegraph en février 2020, la société derrière TetheriFinex, a qualifié les affirmations d’« imprudentes et fausses ».

« 2 895 millions d’Ether (1 721 millions de dollars), soit 39 % de l’Ether levé grâce à la vente, sont également retracés depuis le portefeuille ICO jusqu’à Bitfinex. »

En effet,le jeton se négocie actuellement à 5 $, en baisse de 77 % par rapport à son sommet historique d’avril 2018 de 22,70 $.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires

Shipping Revolution Avis

Le dropshipping est un domaine qui prend de plus en plus d’ampleur. Ce dernier requiert des connaissances et des stratégies pour se développer. L’une des