DeFi : Clôture du projet d’assurance décentralisée Cover Protocol.

Après que le développeur ait quitté le projet en difficulté, DEFI a couvert le contrat d’assurance pour admettre sa défaite.

La fin du projet Cover protocol

Selon l’annonce publiée le 5 septembre, le protocole de couverture du projet d’assurance de la finance décentralisée DeFi COVER a cessé son activité. Les utilisateurs sont priés de retirer les fonds de l’accord dès que possible, car les développeurs ne maintiendront plus l’interface utilisateur. Les équipes restantes distribueront uniformément les fonds en espèces restants aux détenteurs de jetons.

L’effondrement du protocole Cover s’est produit après l’interminable incident de piratage de clés en décembre 2020, qui a rendu ses clients apparemment surexposés par ses polices d’assurance et les investisseurs de jetons COVER.

Les pirates ont restitué les 4 350 ETH qu’ils avaient volés et en joint le message « Prends soin de ta merde la prochaine fois » à la transaction. Cover a redistribué des fonds à ses clients, mais la valeur des jetons a chuté de 96 %.

A découvrir également : Le créateur d’Ethereum (ETH), Vitalik Buterin admet les erreurs commises lors de sa création.

Un aperçu sur l’activité de l’assurance décentralisée

Cover a été lancé, il y a environ un an, créant un marché décentralisé pour les investisseurs dans les accords financiers décentralisés. En verrouillant les jetons sur la couverture en garantie, les utilisateurs recevront des jetons. Et si le protocole DeFi dans lequel ils investissent est piraté, piraté ou exploité, ils obtiendront des jetons. La valeur de ces jetons dépend du risque des contrats intelligents.

D’ailleurs, avec le projet DeFi, l’équipe prévoyait de distribuer les fonds du Trésor restants aux détenteurs de jetons qui s’agit effectivement d’un paiement de créancier, d’où les contrats RULER & COVER et l’interface utilisateur restera fermée.

D’autres protocoles d’assurance DeFi, tels que Nexus Mutual et Opium Insurance, peuvent combler le fossé.

La DeFi est toute aussi excitante et novatrice que son environnement est risqué.

A lire également : Grâce à la startup belge Seety, payer son parking avec les cryptomonnaies à Bruxelles et Anvers est désormais possible.

Cependant, la question de la sécurité n’est pas une simple formalité dans le secteur de la DeFi. Il suffit pour cela de se pencher quelques instants sur la question des attaques qui en font régulièrement dérailler le développement. Avec des protocoles qui tentent de surfer sur cette instabilité chronique pour proposer des assurances aussi bienvenues que complexes à mettre en place. C’est le cas du projet Cover depuis son lancement l’année dernière. Mais il semble que les choses ne se soient pas déroulées pour le mieux, car il vient d’annoncer qu’il met la clé sous la porte.

En bref, quoi qu’il en soit, il semble que depuis cette mésaventure, le protocole Cover ait rencontré quelques échecs qui la conduisent à la fermeture pure et simple de l’ensemble de ses services. Une fermeture qui est une procédure soudaine et surprenante concernant les cryptomonnaies des 2 projets COVER et RULER. Et pour le coup, ce n’est pas la conséquence d’une attaque, en tout cas pas sous la forme habituelle !

Après que le développeur ait quitté le projet en difficulté, DEFI a couvert le contrat d’assurance pour admettre sa défaite.

 

 

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires

Shipping Revolution Avis

Le dropshipping est un domaine qui prend de plus en plus d’ampleur. Ce dernier requiert des connaissances et des stratégies pour se développer. L’une des