Une amende de 32 millions d’euros infligée par l’AMF à deux sociétés d’Amundi.

Dans un communiqué publié le jeudi 5 août, l’AMF ou la commission des sanctions de l’Autorité des marchés financiers a infligé une amende de 37 millions d’euros à deux sociétés du groupe Amundi. Amundi Asset Management, une société de bourse et Amundi intermédiaire en plus de 3 anciens salariés de ces sociétés pour manipulation de cours et manquement aux obligations professionnelles.

Une énorme amende pour Amundi.

Selon l’AMF, cette amende est liée aux transactions réalisées sur le marché à terme ou contrat à terme d’Euro Stoxx 50 datant de 2014 à 2015. 2 sociétés d’Amundi (Amundi Asset Management et Amundi Intermédiation) ont été sanctionné à payer une amende totale de 32 millions d’euros. Le courtier Tullett Prebon se verra infliger une amende de 5 millions d’euros.

à voir aussi : Le président américain avec le soutien des grands constructeurs automobiles veut que 50 % des véhicules soient électriques en 2030.

L’amende infligée à Amundi se divise en 2 parties : 25 millions d’euros pour Amundi Asset Management, 7 millions d’euros pour Amundi Intermédiation, et un avertissement aux 2 sociétés.

L’AMF a précisé que 2 salariés (un pour chaque entité, licenciés par la suite) ont effectué 40 « wash trades » au cours de 20 sessions différentes.

En gros le « wash trading » consiste à passer un grand nombre d’ordres de vente et en même temps à passer un grand nombre d’ordres d’achat, ce qui crée l’illusion d’une forte demande de titres et d’éventuelles variations de prix.

Si des plus-values sont réalisées, les résultats de ces opérations seront affectés au portefeuille d’Amundi, ou ils seront affectés à un autre portefeuille géré pour le compte de clients investisseurs institutionnels d’Amundi, et si l’opération engendre des déficits, il ne s’agissait que de CAA ou Crédit Agricole Assurances.

Cette décision peut faire l’objet d’un recours.

Une porte-parole d’Amundi a indiqué que le groupe conteste l’accusation pour manipulation de prix de cour et étudie la possibilité d’un recours. Elle a ajouté que la société est pleinement préparée à l’amende, ce qui n’affectera pas ses résultats.

autre article : Le marché italien clôture à la hausse, Investing.com Italie prend 0,67 %.

Dans l’ensemble Amundi avait reconnu une série des faits, et a remboursé le client de 48,1 millions d’euros, mais a contesté « formellement » les allégations de manipulation de prix lors de la réunion du comité des sanctions début juillet. L’avocat d’Amundi avait déclaré devant l’AMF que :

« Amundi n’a bien entendu jamais organisé, ni même cautionné ces pratiques ».

L’amende annoncée de 32 millions d’euros n’est pas un record. Natixis Asset Management a été sanctionnée de 35 millions d’euros par l’AMF en 2017, et ce montant a été ramené à 20 millions d’euros en 2019.

Lorsque le gestionnaire de fonds Elliott a acquis des parts dans le groupe de transport et de logistique Norbert Dentressangle en 2015, il a été condamné à une amende de 20 millions d’euros en 2020 pour non-respect de la réglementation boursièreMorgan Stanley a été condamné par le régulateur boursier à payer la même somme pour manipulation des cours en 2019.

Les deux anciens salariés d’Amundi impliqués, l’ancien manager Ludovic Delion qui a décidé de quitter le monde de la finance, et le négociateur Gregory Saey ont également été sanctionnés d’une interdiction d’activités de 10 ans. Thomas Vignon, ancien trader de Tullett Prebon, a lui aussi été personnellement condamné à une amende de 20.000 euros pour manipulation des prix.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires

Investir dans Air Liquide

Air Liquide est un groupe français spécialisé dans la production du gaz. La fourniture de technologies est également une de ses principales activités. A travers