Un groupe industriel demande une stratégie fédérale plus forte en matière de marchés publics pour le secteur technologique canadien

0
122


L’association canadienne de l’industrie technologique Technation demande au gouvernement fédéral de consacrer une stratégie d’approvisionnement solide au secteur technologique du pays dans le cadre de son plan de relance économique COVID-19.

« Il est urgent de mettre en place une nouvelle stratégie de passation de marchés, et celle-ci devrait faire partie du plan global de relance économique du gouvernement ».

Dans une déclaration publiée cette semaine, Technation a demandé qu’une « proportion raisonnable » du financement fédéral de la relance soit allouée aux marchés publics et à l’adoption de solutions technologiques. L’organisation a également exhorté le gouvernement à veiller à ce que les petites et moyennes entreprises canadiennes puissent accéder à ces contrats grâce à ce qu’elle appelle un engagement industriel collaboratif, ainsi qu’à des processus de passation de marchés plus rationnels.

Le groupe a souligné que bien que l’industrie technologique innovante du Canada soit bien placée pour répondre aux besoins du secteur public pendant la pandémie COVID-19, de nombreuses entreprises technologiques ne survivront pas au ralentissement économique.

« Il y a un besoin urgent d’une nouvelle stratégie d’approvisionnement, et cela devrait faire partie du plan global de relance économique du gouvernement », a déclaré Angela Mondou, présidente et directrice générale de Technation. « Nous savons que c’est réalisable. Nous savons que c’est réalisable. Nous avons vu le gouvernement réagir avec des achats agressifs pour répondre aux besoins de la crise sanitaire du Canada. Cela pourrait être réalisé d’une manière qui profite à tous les secteurs, aux citoyens comme au gouvernement ».

M. Mondou a fait valoir qu’une nouvelle stratégie d’approvisionnement soutiendrait la croissance et le succès commercial des entrepreneurs, des jeunes entreprises et des entreprises à grande échelle, servirait le gouvernement, l’industrie et le public, tirerait parti de la quatrième révolution industrielle et stimulerait le développement et la reprise économiques du pays.

RELATIVES : Les marchés publics pourraient être le principal obstacle à la commercialisation de l’innovation dans le domaine des technologies de la santé au Canada

Les marchés publics sont depuis longtemps une question pressante pour les entrepreneurs technologiques canadiens. Bien avant la pandémie COVID-19, le Conseil des innovateurs canadiens avait déjà exhorté Ottawa à orienter davantage de travaux vers les entreprises locales plutôt que de les confier à des sociétés étrangères. Alex Benay, l’ancien directeur de l’information d’Ottawa, a reconnu en 2017 que les processus de passation de marchés du gouvernement fédéral dans le domaine des technologies « favorisent les entreprises en place et n’encouragent pas suffisamment de nouveaux entrants dans le processus ».

« Les marchés publics traditionnels font que les jeunes entreprises technologiques les plus prometteuses et les entreprises en croissance du Canada ne se donnent même pas la peine de soumissionner pour des contrats », a écrit M. Mondou dans un récent article d’opinion pour la Presse canadienne. « Elles ne peuvent pas se permettre de soumissionner parce que le processus est trop coûteux, trop long et trop imprévisible ».

En réponse à la pandémie, le gouvernement fédéral a recentré ses programmes d’innovation et d’approvisionnement pour aider les entreprises à augmenter rapidement leur production ou à réoutiller leurs lignes de fabrication afin de développer des produits indispensables. Le gouvernement a également signé plusieurs contrats d’approvisionnement avec des entreprises canadiennes du secteur des technologies de la santé pendant la pandémie.

Récemment, Technation a lancé le Tech2Gov Innovation Exchange, une plateforme visant à fournir une consolidation simple de solutions technologiques pouvant être utilisées par les secteurs public et privé pendant la crise. Parmi les membres de Technation figurent des organisations comme Communitech, Microsoft Canada et l’université Ryerson.



tout savoir sur la crypto

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here