Twitter ouvre la première base africaine au Ghana


L’entreprise de médias sociaux recrute des employés pour sa première présence physique sur le continent et prévoit d’ouvrir prochainement un bureau.

Twitter établit sa première présence physique en Afrique en ouvrant une base au Ghana.

La société de médias sociaux recrute activement 11 personnes qui rejoignent l’équipe du Ghana dans des rôles comprenant les produits, la conception, l’ingénierie, le marketing et les communications.

Il a déclaré qu’il embauchait sur une base de travail à domicile en vue d’ouvrir un bureau dans le pays à terme.

«Pour vraiment servir la conversation publique, nous devons être plus immergés dans les communautés riches et dynamiques qui animent les conversations qui ont lieu chaque jour à travers le continent africain», a déclaré la société.

La société a cité le soutien du Ghana à la liberté d’expression et à un Internet ouvert comme raisons de choisir le pays comme base africaine. Il a également souligné que le pays était désigné pour accueillir le Secrétariat de la Zone de libre-échange continentale africaine, un accord de libre-échange entre 54 pays africains qui est entré en vigueur en janvier.

Soutenir Silicon Republic

L’accord «s’aligne sur notre objectif primordial d’établir une présence dans la région qui soutiendra nos efforts pour améliorer et adapter notre service à travers l’Afrique», a déclaré Twitter dans un communiqué.

La présidente du Ghana, Nana Akufo-Addo, a accueilli la nouvelle avec un tweet. «C’est le début d’un beau partenariat entre Twitter et le Ghana, qui est essentiel pour le développement du secteur technologique extrêmement important du Ghana», a-t-il déclaré.

Le directeur général Jack Dorsey a souvent parlé dans le passé de l’importance de l’Afrique pour l’avenir de la technologie et a prévu de déménager sur le continent après avoir passé du temps au Ghana, en Éthiopie, en Afrique du Sud et au Nigéria.

Twitter a déjà soutenu plusieurs initiatives en Afrique dans le passé, notamment des programmes de santé et de culture comme Amref Health Africa au Kenya, Afrochella au Ghana et Mentally Aware Nigeria Initiative ainsi que la Fondation HackLab dans sa nouvelle maison au Ghana.

«Chaque fois que nous pénétrons de nouveaux marchés, nous travaillons dur pour nous assurer que nous n’investissons pas seulement dans les talents que nous embauchons, mais aussi dans les communautés locales et le tissu social qui les soutient», a ajouté la société dans son communiqué.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires