Think Research et l’Ontario Psychological Association s’associent pour offrir des services de santé mentale virtuels

0
75


Think Research, un développeur de technologie de soins virtuels et de protocoles de traitement clinique, s’est associé à l’Ontario Psychological Association (OPA) pour mettre sa plate-forme de soins virtuels à la disposition des psychologues de l’OPA en Ontario.

« Alors que les préoccupations immédiates de COVID-19 en matière de santé sont importantes, les problèmes de santé mentale peuvent s’avérer être la complication à long terme du sommeil. »

Cette initiative vise à aider les membres de l’OPA à offrir des consultations virtuelles en santé mentale à leurs clients tout en minimisant l’exposition à la COVID-19. Think Research propose également des services psychologiques gratuits pour aider les personnes âgées isolées, par l’intermédiaire du réseau d’intervention en cas de catastrophe de l’OPA.

« Bien que les préoccupations immédiates de COVID-19 en matière de santé soient importantes, les problèmes de santé mentale pourraient s’avérer être la complication à long terme du sommeil des Canadiens », a déclaré Sylvain Roy, neuropsychologue et ancien président de l’OPA. « Les personnes actuellement traitées pour des problèmes de santé mentale doivent avoir accès à des soins pour maintenir leur bien-être. Pendant une pandémie, ils ont plus que jamais besoin de notre soutien et de notre engagement ».

Think Research est une start-up de logiciels de santé qui développe des outils et du contenu pour les cliniciens afin de fournir aux patients des soins basés sur des preuves. Les outils d’aide à la décision au point de service de la société sont destinés aux prestataires de soins de santé afin d’améliorer les résultats pour les patients, de faire gagner du temps aux cliniciens et de réduire les charges et les coûts administratifs. En 2017, le gouvernement de l’Ontario a investi 5 millions de dollars dans Think Research pour aider à étendre la plateforme de l’entreprise.

RELATIVES : Lumeca a reçu l’autorisation d’opérer en tant que prestataire de services de santé virtuels en Saskatchewan

L’OPA a déclaré que le passage à un modèle de visite virtuelle facilitera l’accès aux psychologues et autres cliniciens fournissant des soins de santé mentale. Il contribuera également à réduire le besoin de visites à domicile, de visites chez les médecins de soins primaires et autres spécialistes, ou d’hospitalisations.

L’OPA prévoit que l’accès numérique pourrait aider ses membres à prendre en charge entre 20 et 30 patients par semaine. L’OPA s’est engagé à transférer jusqu’à 100 000 patients en soins virtuels dans un délai d’un an.

« Pendant la pandémie, les visites virtuelles sont apparues comme un choix logique pour protéger les patients, le personnel, les travailleurs de la santé et le personnel de soutien », a déclaré Sachin Aggarwal, PDG de Think Research. « Nous sommes heureux de nous associer à l’OPA pour veiller à ce que les gens puissent toujours bénéficier d’un soutien approprié pour leurs besoins en matière de santé mentale, en particulier pendant cette période difficile, car nous continuons à pratiquer la distanciation sociale pour réduire les contacts en personne ».



tout savoir sur la crypto

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here