Le 2 avril, des organisations québécoises rallient les habitants pour qu’ils achètent auprès de startups locales

0
59


Un groupe d’organisations organise un événement le 2 avril qui encourage les résidents du Québec à acheter un produit ou un service d’une entreprise québécoise en démarrage, afin de soutenir l’économie de la province pendant la pandémie COVID-19.

L’objectif de l’événement est de compenser les pertes de financement et de ventes subies par certaines des start-ups.

Les organisateurs de l’événement ont dressé une liste des jeunes pousses de la province, qui servira de ressource aux personnes souhaitant participer. L’objectif de l’événement est de sensibiliser les résidents du Québec aux produits et services fabriqués dans la province, afin de compenser les pertes de financement et de ventes subies par certaines des entreprises en démarrage.

« J’ai vu beaucoup de forums en ligne où les gens s’entraident sans vraiment espérer quelque chose en retour », a déclaré à BetaKit Julien Brault, PDG de Hardbacon, la startup montréalaise de FinTech, et organisateur initial de l’événement. « J’ai senti, pourquoi ne pas faire quelque chose qui pourrait toucher encore plus de gens ? L’idée était donc de faire une journée où tout le monde achèterait auprès d’une startup locale ».

Selon M. Brault, bien que sa start-up opère principalement dans le domaine des technologies, la liste est ouverte aux petites entreprises de toutes sortes, y compris les cafés et les restaurants. L’initiative a été fondée par huit organisations basées au Québec : Hardbacon, Cook It, Ugoburo, Maison Notman House, Bonjour Startup Montréal, Coffee Queen, 1642, Näak, et Accélérateur Banque Nationale à HEC Montréal.

Hardbacon, 1642, Näak, Ugoburo, et Cook It figure également sur la liste des startups auprès desquelles il est possible d’acheter.

« La crise économique causée par la pandémie de coronavirus a déjà provoqué de nombreux licenciements dans les startups québécoises », a écrit M. Brault sur la page Facebook de l’événement. « Et les entreprises en démarrage sont l’avenir économique du Québec. « Non seulement leur chiffre d’affaires a chuté de façon dramatique, mais le financement du capital-risque s’est tari d’un seul coup, les VC et les business angels préférant, à juste titre, concentrer leurs énergies à tenter de sauver les entreprises dans lesquelles ils ont déjà investi ».

RELATIVES : Ce que font les provinces canadiennes pour soutenir les entreprises dans le cadre de la COVID-19

La liste des startups a atteint 168 au 31 mars, et la communauté des startups est encouragée à utiliser cette liste pour identifier des produits et ajouter leurs propres offres. M. Brault a déclaré qu’il avait choisi le 2 avril en raison des besoins immédiats des entreprises en matière d’argent et qu’il voulait mobiliser les gens pendant qu’ils sont tous chez eux. M. Brault a ajouté qu’il espère que la liste pourra être suffisamment utile pour que les résidents du Québec deviennent une ressource permanente.

Le 13 mars, le gouvernement du Québec a déclaré une urgence sanitaire en raison de la COVID-19. La province a par la suite annoncé un Programme d’aide temporaire aux travailleurs offrant une aide financière pour répondre aux besoins des travailleurs qui sont en situation d’isolement et qui ne sont pas admissibles à un autre programme d’aide financière. La province a également mis en place des mesures de flexibilité concernant les modalités des prêts déjà accordés par Investissement Québec ou par l’entremise de fonds d’investissement locaux.

Malgré les aides provinciales, ainsi que les programmes d’aide aux entreprises du gouvernement fédéral, un rapport de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante a révélé que 32 % des petites et moyennes entreprises au Canada ont fermé leurs portes et ne savent pas si elles pourront les rouvrir.

Le Québec a été particulièrement touché par la pandémie COVID-19, avec 4 162 cas confirmés en date de mardi après-midi, soit une augmentation de plus de 700 par rapport à la veille. Selon le gouvernement du Canada, le pays dans son ensemble compte plus de 7 000 cas en date de vendredi après-midi.

« Tout le monde est touché », a déclaré M. Brault. « Je suis presque sûr que les petites et moyennes entreprises paniquent et même les grandes entreprises paniquent en ce moment. »

Source de l’image Unsplash. Photo par Adrien Olichon.



tout savoir sur la crypto

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here