Steven Woods de Google rejoint Inovia en tant qu’associé et CTO


Steven Woods, directeur technique de longue date de Google Canada, rejoint Inovia pour rejoindre la société d’investissement en tant qu’associé et directeur de la technologie (CTO).

Prévu pour se joindre à la société de capital-risque le 3 août, Woods deviendra le neuvième partenaire d’Inovia et son sixième au Canada.

« J’ai été un mentor et un partisan de la communauté pendant des années au sein de Google et maintenant je vais juste faire cela comme mon travail à temps plein. »

Woods rejoint Inovia après plus de 13 ans chez Google, où il dirigeait l’ingénierie et était le responsable du site Waterloo de l’entreprise. Avant de se joindre à Google, Woods a fondé plusieurs entreprises, dont Quack.com, qui a été acquise par AOL en 2000. Woods a fait partie intégrante de la croissance de l’équipe technique de Google Canada, la faisant passer de 20 lorsqu’il s’est joint en 2008 à plus de 1 300.

Woods est également depuis longtemps un partisan et un défenseur de la scène des startups technologiques canadiennes. Il a occupé des postes consultatifs au sein de Communitech, Quantum Valley Ideas Lab, basé à Waterloo, et a également conseillé l’Université de Waterloo sur les technologies, les tendances et les stratégies.

« J’ai été un mentor et un partisan de la communauté pendant des années au sein de Google et maintenant je vais juste faire cela comme mon travail à temps plein », a déclaré Woods à BetaKit à propos de sa décision de rejoindre Inovia.

Woods est le deuxième diplômé de Google à rejoindre la société d’investissement montréalaise. En 2018, l’ancien directeur financier (CFO) de Google, Patrick Pichette, est devenu associé commandité chez Inovia aux côtés de l’ancien dirigeant de RIM (maintenant BlackBerry) Dennis Kavelman.

« Ayant travaillé en étroite collaboration avec Steve pendant mes années chez Google, je sais qu’il est la meilleure personne pour coacher et soutenir nos fondateurs du point de vue de la technologie et du leadership », a déclaré Pichette. « Avec l’expertise et les conseils de Steve, Inovia a maintenant ajouté une autre pratique clé en interne pour aider ses fondateurs à stimuler la croissance ici et sur les marchés mondiaux. »

Woods a appelé Pichette l’une des principales raisons pour lesquelles il a décidé de passer à l’investissement et à Inovia en particulier. Comme Woods, Pichette était un grand défenseur de l’écosystème technologique canadien pendant son séjour chez Google et siège à plusieurs conseils d’administration, dont le conseil consultatif de CDL et la Fondation Pierre Elliott Trudeau.

Inovia est l’un des investisseurs en capital-risque les plus actifs au Canada et, avec ses anciens partenaires expérimentés de Google et RIM, dispose d’une équipe remarquable possédant une expertise approfondie dans la création et la gestion d’entreprises technologiques mondiales.

CONNEXES : Magaly Charbonneau nommée associée et responsable montréalaise chez Inovia Capital

Avec cinq fonds actifs, Inovia gère plus de 1,87 milliard de dollars canadiens (1,5 milliard de dollars US) en phase de démarrage et de croissance. La société de capital-risque possède des bureaux à Montréal, Toronto, Calgary, San Francisco et Londres ainsi qu’une équipe d’investissement d’environ 24 personnes.

Plus tôt cette année, la société a levé 450 millions de dollars américains pour son deuxième fonds de croissance afin de tirer parti du succès de Lightspeed, un investissement de portefeuille qui est devenu une société publique à double cotation l’année dernière. Les autres notables du portefeuille de la société incluent Clearco, Sonder, Wealthsimple, Vidyard, Top Hat, Snapcommerce et AlayaCare.

Woods devrait jouer un rôle important dans l’évaluation du flux d’affaires pour Inovia, « du point de vue de la technologie et des talents ». En outre, il est sur le point de fournir aux sociétés du portefeuille d’Inovia un encadrement en matière d’ingénierie, de recherche et de développement et d’opérations de mise à l’échelle.

Pour remplacer Woods, Google a nommé trois dirigeants de longue date de Google Canada. Derek Phillips (directeur de l’ingénierie), Jennifer Smith (directrice de la gestion des produits Google Cloud) et David Yach (de Google Cloud et anciennement CTO chez RIM) sont les nouveaux leaders du site local, Phillips assumant le rôle de responsable global du site Google Waterloo.
« [Woods] a été un pionnier dans l’établissement, la direction et la promotion de l’excellence en ingénierie pour Google au Canada et dans le monde », a déclaré Jen Fitzpatrick, vice-présidente principale des systèmes de base de Google, elle-même l’une des premières ingénieurs de Google.

« Au cours de sa carrière chez Google, [Woods] s’est enraciné dans la communauté technologique au Canada, menant des efforts pour soutenir l’éducation STEM au Canada et améliorer l’accès aux carrières technologiques pour les groupes sous-représentés », a ajouté Fitzpatrick. « Bien qu’il manquera à beaucoup, nous attendons avec impatience les contributions que Steve apportera dans son nouveau rôle à l’écosystème technologique canadien. »

Image avec l’aimable autorisation de Google

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires