Spark Microsystems lève 17,5 millions de dollars pour accélérer la commercialisation de la technologie d’émetteur-récepteur sans fil


La start-up montréalaise de semi-conducteurs Spark Microsystems a levé un tour de table de financement par actions de 17,5 millions de dollars canadiens pour commercialiser sa technologie d’émetteur-récepteur sans fil.

La ronde était dirigée par l’investisseur en technologies propres Cycle Capital et comprenait de nouveaux investisseurs ND Capital et Exportation et développement Canada. L’investisseur existant Real Ventures a également participé, tout comme l’ancien PDG de Qualcomm Paul Jacobs et Sanjay K. Jha, l’ancien PDG de GlobalFoundries.

«Nous voulons étendre ce que le sans fil peut faire», a déclaré Frederic Nabki, cofondateur et directeur technique de Spark.

Spark prévoit d’utiliser ce nouveau capital pour financer la fabrication à grand volume de ses émetteurs-récepteurs sans fil. La startup prévoit également de renforcer ses efforts de vente, ainsi que d’étendre la recherche et le développement (R&D) pour ses produits de nouvelle génération.

Fondée en 2016, Spark conçoit, vérifie et vend des émetteurs-récepteurs qui utilisent la technologie ultra-large bande (UWB) pour faciliter les communications sans fil à faible puissance et à faible latence plus rapidement et plus efficacement que les protocoles existants tels que Bluetooth. Selon Spark, sa technologie réduit la consommation d’énergie et permet un plus grand nombre d’applications sans câble à courte portée dans les espaces industriels de l’Internet des objets (IoT) et de l’électronique grand public, y compris la réalité augmentée et la réalité virtuelle, les jeux et l’audio.

Frederic Nabki, directeur technique de Spark, co-fondateur et PDG fondateur, a déclaré à BetaKit que la société «souhaite étendre ce que le sans fil peut faire».

Spark a initialement annoncé sa nouvelle série d’émetteurs-récepteurs sans fil SR1000 en mars dernier, mais lorsque COVID a frappé, la start-up «est passée en mode de serrage de ceinture», passant d’une stratégie de mise sur le marché, lourde de développement de produits, à se concentrer sur la préservation de l’argent. .

CONNEXES: Peraso lève un financement de 42 millions de dollars canadiens pour moderniser la connectivité sans fil

Un rapport de juin 2020 de McKinsey prévoyait que la plupart des segments des semi-conducteurs connaîtraient une croissance négative des revenus d’une année à l’autre en raison du COVID-19. Cependant, McKinsey prévoit que la situation s’améliorera dans une certaine mesure en 2021, «à mesure que la plupart des marchés finaux se redresseront». Le rapport a souligné que «les entreprises qui envisagent de créer des produits de nouvelle génération, d’acheter des équipements ou de réaliser des investissements similaires seront préparées si la demande augmente à mesure que l’économie se rétablit».

Au milieu de l’incertitude liée à la pandémie, la société a initialement réduit ses efforts de commercialisation et le développement de sa technologie de nouvelle génération, mais au fur et à mesure qu’elle progressait avec des clients stratégiques et sur les marchés verticaux l’année dernière, Spark a réalisé que le moment était venu de mettre sa technologie en place. commercialiser et renforcer sa R&D, et ses investisseurs ont accepté.

«L’objectif est de dépenser aussi vite que possible et de gagner autant [market] la traction que nous pouvons », a déclaré le PDG de Spark, Fares Mubarak, qui a succédé en tant que PDG en 2018.« Dans le monde COVID, nous avons estimé que nous devions avoir une piste plus longue pour être en mesure d’exécuter notre plan, et ce [funding] nous permet d’obtenir cette piste. »

Moubarak a déclaré que le bilan de la société à l’issue de ce cycle est «très solide» et donne à Spark la piste dont il a besoin pour pousser sa stratégie de mise sur le marché et poursuivre son produit de nouvelle génération jusqu’en 2023. Il s’attend à ce que la start-up ne soit pas obligée d’envisager. lever plus de capital jusque-là.

À ce jour, Spark a levé environ 19 millions de dollars canadiens en financement par actions. L’entreprise a également reçu une subvention de 2,2 millions de dollars de Technologies du développement durable Canada et a participé au Centech à Montréal; Silicon Catalyst, basé dans la Silicon Valley, un incubateur axé sur les semi-conducteurs; et l’Ecofuel Accelerator de Cycle Capital.

CONNEXES: Aujourd’hui dans les acquisitions: Kinduct, Quill, Lane

«En seulement quatre ans depuis le programme Ecofuel Acceleration, Spark Microsystems a été en mesure de fournir une solution sans fil révolutionnaire à faible consommation aux clients», a déclaré Andrée-Lise Méthot, fondatrice et associée directrice de Cycle Capital et présidente d’Ecofuel Accelerator.

«Nous pensons que Spark permettra non seulement de mettre en place des réseaux sans batterie et de réduire considérablement la consommation d’énergie dans une large gamme d’applications sans fil émergentes, mais également de réduire les déchets électroniques envoyés aux décharges», a ajouté Méthot.

Dans le cadre de la ronde, Amit Srivastava, associé principal chez Cycle Capital, rejoint le conseil d’administration de Spark. Srivastava dirigeait auparavant des investissements en capital-risque dans l’électronique pour JP Morgan Partners et occupait des postes de direction marketing et ingénierie chez Texas Instruments.

Au cours des deux à trois prochaines années, Spark prévoit de travailler pour faire en sorte que sa technologie devienne une norme industrielle «de facto» et qu’elle soit certifiée par l’Institut des ingénieurs en électronique et en électricité (IEEE) pour la technologie sans fil UWB. L’entreprise prévoit que ce dernier processus, s’il réussit, prendra de deux à trois ans.

Actuellement, Spark emploie 40 personnes à Montréal et aux États-Unis. Au cours des 18 prochains mois, la startup prévoit de doubler la taille de son équipe, avec pour objectif d’embaucher au moins 15 vendeurs et ingénieurs d’application.

Photo de Sam Pak sur Unsplash

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires